Guadeloupe : Au moins 20 cas de Covid-19 à la prison de Baie-Mahault où une vaste campagne de dépistage est en cours

Alors que la Guadeloupe est classée en zone rouge depuis ce jeudi 27 août, onze détenus et neuf membres du personnel ont été testés positifs au Covid-19 à la prison de Baie-Mahault où une vaste campagne de dépistage est toujours en cours.

Selon l’AFP qui cite la Préfecture de la Guadeloupe, 20 personnes au moins ont été testées positives au coronavirus dans cette prison, et une grande campagne de tests est en cours.
« A ce stade aujourd’hui 11 détenus sont contaminés […] et 9 personnels» mais «un certain nombre de résultats de tests PCR sont encore attendus dans les prochains jours», a indiqué à l’AFP, jeudi soir, Sabri Hani, directeur de cabinet du préfet de la Guadeloupe.

Selon lui, «près de 120 tests ont déjà été effectués» soit «98 parmi les membres du personnel et une vingtaine sur les détenus». «Tous les tests ont eu lieu pour les membres du personnel et sont en cours pour les détenus», a-t-il précisé.

Le cas zéro à la prison de Baie-Mahault n’est pas connu.
Le premier test positif remonte à jeudi dernier sur «un nouvel arrivant», selon la préfecture.
Mais d’autres détenus, travaillant à la préparation des repas, ont été testés positifs.
La direction de la prison a indiqué à l’AFP qu’il n’y avait «pas de tension» particulière au sein de l’établissement.

Eric Pétilaire, secrétaire régionale de la CGT pénitentiaire, a rapporté qu’un agent «a dû être hospitalisé» et demande à ce que «tous les membres du personnel soient testés ». Ils sont plus de 250.

Question de «priorisation» rétorque la préfecture qui met l’accent sur l’afflux de demandes de tests ces derniers jours en Guadeloupe. En fonction des résultats des tests, il s’agira de cibler les cas contacts des personnes dépistées positives. Le nombre de tests pourrait ainsi encore augmenter ces prochains jours.

Mardi, la Guadeloupe enregistrait 935 cas confirmés cumulés, avec un facteur de reproduction du virus (R) avoisinant les 2 et un taux d’incidence de 86,23 / 100 000 habitants, dépassant ainsi le seuil d’alerte.