Guadeloupe : la nouvelle campagne « Déposons les armes » lancée par le Préfet et la Procureure générale

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés : ,

La 6e édition de la campagne « Déposons les armes » a été lancée par le Préfet et la Procureure générale. L’opération se déroule jusqu’au 31 décembre, sans crainte de s’exposer à des poursuites pour détention illégale.

« Conserver une arme pour se défendre ou se protéger n’est pas acceptable dans un Etat de droit. On ne se fait pas justice soi-même ».
Voilà le message qu’entend faire passer le Préfet, Alexandre Rochatte, à l’ensemble de la population.

Et d’ajouter : « Les forces de l’ordre sont seules habilitées à user d’armes. Si l’on se sent menacé, le réflexe est d’appeler le 17. »

« Avant qu’il ne soit trop tard »
L’opération « Déposons les armes » a été lancée hier par les autorités, en présence de l’Association des Maires.

« Avant qu’il ne soit trop tard » est le slogan choisi pour cette nouvelle campagne contre la violence armée en Guadeloupe.

Des spots, des affiches… À la radio, à la télé, dans la presse écrite… Dans la rue, dans les établissements scolaires… Sur les boîtes à pizzas. Plusieurs supports sont utilisés pour toucher le plus grand nombre.

920 armes et 12 000 munitions remises depuis 2013
Vous pouvez donc déposer vos armes dans les casernes de gendarmerie et dans les commissariats de police de votre commune.

Jusqu’au 31 décembre prochain, il n’y aura pas de poursuite engagée par la justice pour détention illégale.

Depuis la première édition en 2013, l’opération « Déposons les armes » a permis de récupérer 920 armes à feu et 12 000 munitions.