Guadeloupe : Pas de « Chanté Noël » cette année et pas de carnaval en 2021 pour cause de Covid

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés : ,

La Guadeloupe a officiellement annoncé, mardi, l’annulation de ses traditionnels « Chanté Noël » 2020 et de son carnaval 2021, en raison de la crise sanitaire du Covid-19 dont la courbe peine à s’inverser à la baisse.

Après concertation avec les élus locaux, le préfet de la Guadeloupe a finalement décidé d’annuler toutes les manifestations programmées pour ces deux fêtes traditionnelles.
« Nous avons vu avec les maires qu’il n’était pas possible d’organiser ces rassemblements qui ne permettent pas de respecter les gestes barrières », a justifié, mardi, Alexandre Rochatte lors d’un point sur le Covid-19.

« Je vais prochainement rencontrer le président des maires pour discuter des propositions, rencontrer les associations pour leur proposer de les accompagner, notamment financièrement, » a-t-il précisé.

Fin d’un long suspens

Ces annulations mettent fin au long suspens des organisateurs qui se préparent depuis des mois à ces fêtes, notamment les groupes de musiciens, les chanteurs et animateurs de « Chanté Noël » mais aussi les Fédérations et Comités de carnaval.
Le carnaval est l’une des fêtes les plus importantes aux Antilles.

C’est un événement festif et culturel, qui se déroule sur deux mois environ, du 1er dimanche de janvier (épiphanie) au mercredi des Cendres, avec concours de chants, de danses, élection de reines, défilés costumés, ect…. Toutes les communes y participent.
La directrice de l’ARS de Guadeloupe, Valérie Denux, a justifié ces annulations par la nécessité de faire des efforts pour éviter qu’une troisième vague épidémique ne s’abatte sur l’île.
« L’objectif est de descendre en dessous des seuils de vigilance », a fait valoir, Valérie Denux, qui reconnait que l’épidémie est en phase de diminution en Guadeloupe.

Le virus circule activement et les indicateurs peinent à se stabiliser, selon l’ARS

« Il est important de se dire que l’on n’a pas les moyens – ni de vaccin, ni de traitement – pour arrêter ce virus. À Saint-Martin, il y a une remontée même si elle est maitrisée », a-t-elle souligné.

Avec une moyenne de 200 cas de Covid-19 par semaine, l’épidémie semble avoir trouvé un rythme de croisière en Guadeloupe. Toutefois, les indicateurs continuent de flirter avec les seuils d’alerte et ne semblent pas s’orienter vraiment à la baisse, estiment les experts.
Sur la dernière semaine référencée, la Guadeloupe a enregistré 187 nouveaux cas contre 292 la précédente et 6 décès.

Du côté de la Martinique, c’est couvre-feu et confinement

Du côté, de la Martinique, placée sous couvre-feu et en confinement, les « Chanté Nwel » sont déjà plombés.

Le Président du Conseil exécutif de la CTM, Alfred Marie-Jeanne a adressé le 5 novembre dernier, un courrier à Emmanuel Macron pour lui demander des dispositions spécifiques pour cette tradition, préconisant la mise en œuvre d’un plan de faisabilité, à partir du 1er décembre.

A ce jour, aucune disposition n’a été mise en place pour les « Chanté Nwel » de l’île, d’autant que « la règle des six » y est en vigueur quand on se rassemble dans la rue ou dans la sphère privée, en plus du port obligatoire du masque.