Guadeloupe : Roland Thésauros, grande figure nationaliste, est décédé

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

L’un des pères fondateurs du mouvement nationaliste guadeloupéen a tiré hier sa révérence. Roland Thésauros, ancien militant de l’UPLG, avait 85 ans. Homme de tous les combats, l’universitaire laisse l’image d’un patriote, fidèle à ses convictions.

Retiré de la vie publique depuis des années en raison de la maladie, Roland Thésauros est décédé en toute discrétion, à son domicile.

Dirigeant de l’Union Populaire pour la Libération de la Guadeloupe, il est sans aucun doute l’une des grandes figures du mouvement nationaliste local.

Ancien professeur de Droit Public et ancien Président de l’Université des Antilles-Guyane, il a largement participé à l’apprentissage de notre jeunesse.

Roland Thésauros était également engagé dans la vie politique : ancien conseiller municipal à Pointe-à-Pitre ou encore ancien conseiller régional.

Surnommé « Tézo », l’homme savait défendre ses convictions, avec passion mais également en toute humilité.

Incontestablement, sa disparition, hier dimanche, à l’âge de 85 ans, est une grande perte pour la Guadeloupe.

La classe politique lui rend hommage

Dans un communiqué, le Président de Région « salue avec respect l’homme de culture, l’universitaire érudit qui a formé des générations de Guadeloupéens. »

Ary Chalus se rappelle de celui « qui n’a jamais cessé de prôner l’avènement d’une Guadeloupe qui prenne en mains sa destinée ».

De son côté, la Présidente du Département « s’incline avec respect devant la mémoire de Roland Thésauros ».

Pour Josette Borel Lincertin, « il faisait partie de ces patriotes qui avaient fait le choix de la responsabilité et de la confrontation avec le suffrage universel ».

Quant au Président de Cap Excellence, il « salue ce brillant fils de Guadeloupe, militant acharné de la justice sociale et de la lutte anticolonialiste ».

Eric Jalton de conclure : « Une voix forte, un cœur fier, dont le départ fera écho au souffle de liberté qui aura jalonné son œuvre et sa vie entière. »