Guadeloupe : Sa femme est son jouet sexuel « car il paie le loyer »

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Le Tribunal correctionnel a condamné un quadragénaire à 1 an de prison avec une obligation de soins psychologiques Sa victime, la mère de son enfant, a subi de nombreux sévices d’ordre sexuel… Car « elle ne travaille pas ».

Des tâches ménagères qu’il estime mal faites… Cela est suffisant pour que ce mécanicien de profession se déchaine sur sa compagne.

Mais cette dernière ne se présente pas comme une victime, estimant être en partie responsable, même si elle a finalement porté plainte en octobre dernier.

Elle va jusqu’à décrire le prévenu comme « un homme bien » avec lequel elle espère continuer leur « relation fusionnelle » qui dure depuis 7 ans.

Mais ce n’est pas tout. Le quadragénaire, pour justifier ses actes, rappelle que c’est « lui qui paie le loyer » et qu’ « elle ne travaille pas ».

Des atteintes sexuelles comme sévices

Si une consommation excessive d’alcool est également avancée par l’individu, le Tribunal parle lui de « scènes effrayantes et dégradantes ».

En effet, il est question de pénétrations avec une bouteille, de gifles avec le sexe, de brûlures de cigarette. Et de coups, si la mère de son enfant résiste.

Tout cela sous les yeux de leur petit garçon. « Il faut le protéger » estime utile de préciser le Procureur de la République.

Autant de raisons pour une condamnation à 2 ans de prison dont 1 avec sursis, une obligation de soins et une inscription au fichier des délinquants sexuels.