Guadeloupe : Sortie de crise et levée des barrages… pour le moment

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés : ,

Un protocole d’accord a été signé hier soir entre le Collectif des socioprofessionnels, les représentants de l’Etat et les élus. Les barrages routiers ont été levés dans la nuit. Mais la menace d’un nouveau blocage plane sur la Guadeloupe en cas de non respect des engagements.

Il aura fallu 48h de quasi paralysie et de longues négociations pour arriver à la signature d’un protocole de sortie de crise.

Plusieurs points ont été actés, dont celui portant sur l’effacement des dettes fiscales et sociales des entreprises pour la période de la pandémie.

Aussi, les Présidents des collectivités majeures, les Présidents des EPCI et les parlementaires se sont engagés à intervenir auprès du Gouvernement.

Et d’ores et déjà, tous les ATD (Avis à Tiers Détenteur) sont suspendus ou feront l’objet d’un retrait par la mise en place d’un plan financier par entreprise.

Une rencontre avec les banques est également envisagée afin d’obtenir la renégociation des prêts des PME et l’étalement des impayés depuis l’an dernier.

Une signature, mais…

Un calendrier sera arrêté le 1er mars, dont celui sur les revendications spécifiques comme celles de l’événementiel, du tourisme de proximité ou des auto-écoles.

En ce qui concerne les grèves qui touchent les Sablières de Gourbeyre et de Deshaies, une réunion devrait avoir lieu la semaine prochaine.

« Nous levons les barrages, mais devons rester vigilants. Si les engagements ne sont pas respectés, une nouvelle mobilisation est possible ».

C’est l’annonce et la promesse faites hier soir par Jean-Yves Ramassamy, le Président du Collectif des socioprofessionnels.

Ce dernier pourrait également se saisir de d’autres problématiques qui touchent l’archipel. Sous quelle forme ? Affaire à suivre.