Guadeloupe : Un couple de Martiniquais débarqué d’un bateau sous la pression de touristes

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe, Martinique
Mots clés :

Alors qu’il devait participer à une excursion en mer au large de Marie-Galante, un couple de Martiniquais a été prié de descendre du bateau. Sous les insultes parfois racistes d’un groupe de touristes qui ne souhaitait pas les voir à bord.

« Ils ont fait clairement comprendre qu’ils ne veulent pas monter avec des Noirs. Ils veulent rester entre eux. Que cela arrive encore en 2021, est impensable ».

Le témoignage édifiant de Maëva Mornet, qui devrait porter plainte, provoque depuis ce week-end de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

La jeune Martiniquaise ne peut cacher, selon ses propres mots, « l’humiliation » subie alors qu’elle était en vacances en Guadeloupe avec son compagnon.

En retard et énervés

Les faits se déroulent samedi dernier à Saint-François. Le couple s’apprête à profiter d’une balade en bateau, en direction de Marie-Galante

Mais voilà que le ciel s’assombrit avec l’arrivée d’un groupe de 11 touristes. Alors qu’ils sont en retard, ces derniers semblent agacés.

En fait, ils refusent d’embarquer avec le couple de Martiniquais et le font savoir de façon véhémente et injurieuse.

Insultes racistes

C’est en tout cas ce que rapporte Maeva : « Des gens comme eux n’ont rien à faire là. Nous ne monterons pas sur votre bateau de merde » auraient-ils dit.

Pourtant, les deux Martiniquais ont payé leurs billets à l’agence « Couleurs Excursion », organisatrice de la sortie.

Rien n’y fait. Les touristes sont toujours aussi furieux. La jeune femme explique que les insultes racistes fusent à leur encontre.

Le promoteur demande au couple de descendre

Le skipper semble dépassé. Il faut dire que lui aussi est pris à partie : « Vous êtes tout simplement un incompétent ».

C’est finalement le promoteur qui est contacté afin de trouver une solution. Et contre toute attente. C’est la douche froide.

« Il nous demande de descendre pour que l’excursion puisse avoir lieu. Avant de nous proposer une autre date puis de nous rembourser » raconte outrée Maeva.

Une autre version accuse la sécurité

Finalement, le skipper, solidaires des Martiniquais, décide de ne « pas embarquer de passagers racistes », laissant donc les touristes à quai.

De son côté, l’agence « Couleurs Excursion » n’a pas la même lecture des événements. Même si elle reconnait avoir réservé 13 tickets.

« Le bateau ne pouvait pas avoir plus de 12 passagers ». D’ajouter : « personne ne m’a parlé de propos racistes ». Et de conclure : « Mais je n’étais pas là ».