Guyane : Démantèlement d’installations en lien avec l’orpaillage illicite

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guyane
Mots clés :

Démantèlement d’installations en lien avec l’orpaillage illicite en Guyane !

Le bassin de bassin de Saint-Laurent-du-Maroni n’est pas épargné par le fléau de l’orpaillage illégal qu’il subit de plein fouet.

Les réseaux qui concourent à l’approvisionnement logistique des sites clandestins utilisent le fleuve MANA, à la fois pour transporter les matériels nécessaires à l’exploitation aurifère illégale, mais aussi pour assurer du stockage de matériels ou l’hébergement de garimperos dans des carbets illicites situés le long du fleuve. Ces carbets constituent ainsi des « points relais » de l’activité Garimpeiros.

Les forces HARPIE ont donc décidé, en lien avec la préfecture de GUYANE et le Parquet de CAYENNE, de procéder au démantèlement de ces installations, en fondant leur action sur le code forestier. Ce dernier autorise la destruction immédiate des installations implantées irrégulièrement sur le domaine forestier de l’État.

Ces habitats illégaux ont, dans un premier temps, fait l’objet d’un recensement exhaustif.
Les occupants ont ensuite été avertis de la destruction prochaine des constructions illicites. S’en sont suivies, entre avril et juin, plusieurs campagnes successives de destruction qui ont permis aux Gendarmes, accompagnés d’agents de l’Office National des Forêts et des Forces Armées de Guyane de détruire entièrement neuf installations illégales.

Le démantèlement de ces structures d’appui le long du fleuve MANA, qui porte un coup sévère aux filières d’approvisionnement logistique des sites miniers illégaux du bassin de bassin de Saint-Laurent-du-Maroni, devrait entraîner une diminution conséquente de l’approvisionnement des sites situés en amont. Toute tentative de réinstallation dans ce secteur fera l’objet d’une intervention immédiate des forces HARPIE.

Sources : Gendarmerie de Guyane