Harry Diboula, »Je peux t’attendre »