Harry Roselmack arrive en Martinique au Salon de l’Homme

Vues : 1298

Quatre jours après le Salon de l’homme en Guadeloupe, le présentateur de TF1 sera à la Martinique du 15 au 17 juin prochain au Centre commercial le Ront-Point. Durant trois jours le public martiniquais pourra tester les produits de la marque Néoclaim, une marque de cosmétique dans laquelle Harry Roselmack originaire de la Martinique a investi, devenant entrepreneur.


Néoclaim qui existe depuis sept ans, n’est pourtant présent en Guadeloupe, Martinique et Guyane que depuis plus de 18 mois. Aussi, avec son associé Thibaut Perrin-Faivre, un expert du marché des cosmétiques et du parfum, les deux hommes ont misé sur les grands événements pour rendre plus « visible » leur gamme de produits cosmétiques.

Selon, le journaliste producteur, « il s’agit de proposer des solutions adaptées à la densité, à la structure de la peau. L’objectif, c’est d’unifier le teint et pas de blanchir, de jaunir ou de rougir la peau masculine. Néoclaim n’a donc pas pour ambition de changer la nature de la peau d’origine. » des propos recueillis dans la presse locale.

La gamme Néoclaim est présentée, dans les grands salons dédiés à la beauté, comme une marque française. Ses produits sont fabriqués à partir de certains produits antillais, transformés dans une usine normande. Avec les plantes « Pèyi », Néoclaim assure que tous ses ingrédients sont « naturels » comme : L’huile de coton pour restaurer la barrière de la peau, l’huile de melon aux vertus hydratantes,  l’eau florale de rose purifiante, l’huile de dattier du désert réparatrice ou l’huile de baobab adoucissante.


Le Salon de l’Homme sera aux portes de Fort-de-France avec comme parrain Harry Roselmack, fondateur de la marque Néoclaim, le magazine Amina, l’agence AfriCaraib Cast Paris qui présentera les modèles homme et la marque de maquillage internationale Diouda-IMan Cosmétics.

Dans Gala, en juillet 2015, le présentateur vedette de TF1, expliquait son désir d’entreprendre comme une évidence dans la lutte contre les inégalités en France : « si je lance Néoclaim, c’est aussi pour porter l’idée que la diver­sité de la popu­la­tion française devrait se reflé­ter dans le marché, et ce en amont du poli­tique. Le marché doit montrer l’exemple, mais je ne consi­dère pas comme une espèce de monu­ment ou de mili­tant.»

 

La marque Néoclaim a développé une ligne pour les femmes et pour hommes qui commence « à bien se vendre sur le marché des produits cosmétiques » constatent les professionnels en cosmétique.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Images capture d’écranTF1/OverBlog