Il devient impuissant après s’être fait allonger le pénis

Vues : 3209

C’est Le Parisien qui a médiatisé cette terrible affaire. Un jeune homme de 24 ans complexé par la taille de son pénis se retrouve désormais dans l’impossibilité d’avoir des rapports sexuels après plusieurs opérations. Il a porté plainte contre le chirurgien.

Ce jeune homme de 24 ans pensait que tout se passerait bien. Il se trouvait entre les mains d’un célèbre chirurgien plasticien. Ce qui devait être la solution à son problème sera finalement le point de départ de son calvaire. La première opération est réalisée le 25 novembre 2013 puis une opération de retouche six mois plus tard.

Mais le patient ne semble pas satisfait du résultat, il constate un rétrécissement de la base de son sexe. Pour y remédier le chirurgien injecte alors de l’acide hyaluronique dans le sexe du patient. Une intervention gratuite. Bizarre diront la plupart d’entre-vous. « Mon pénis est devenu très douloureux avec un sentiment de brûlure intense. Des boules sont apparues et mes érections étaient de plus en plus inutilisables. J’ai aussi commencé à perdre des morceaux de peau », a expliqué Sébastien au Parisien.

Le jeune homme se rend aux urgences qui lui conseillent de retourner chez son chirurgien. Ce dernier prend la décision de retirer le médicament injecté (Macrolane) à la main, dans son cabinet et sous anesthésie locale. A six reprises le docteur pratique des incisions à la base de la verge et presse dessus pour faire sortir le liquide. Après cela le jeune homme de 24 ans constate le désastre. Une période difficile qui la plongé dans une profonde dépression.

Le patient reproche au chirurgien de lui avoir injecté à son insu du Macrolane, un médicament contenant de l’acide hyaluronique et pouvant conduire à des dysfonctionnements érectiles. La notice du produit précise : Ne pas utiliser dans les organes génitaux masculins ou féminins ou à proximité. Des cas de dysfonctionnement érectile ont été rapportés après traitement du pénis. De son côté le chirurgien affirme ne pas avoir commis une erreur. C’est le juge qui tranchera finalement dans cette affaire.