« Il n’y a plus d’Etat de droit en Martinique? »

Vues : 27

Réaction d’un internaute suite au blocage des axes routiers de l’île par la CSTM ce jour :

Comment peut-on laisser un seul homme, à la tête d’un pseudo mouvement syndical, imposer sa loi, bloquer l’accès de plusieurs zones industrielles de l’île et empêcher des milliers de personnes de travailler ? Mr CAMBUSY se moque des lois, des condamnations, des astreintes, et comme un va-t-en guerre, décide de perturber l’économie déjà fragile d’une île qui commence à prendre le nom de « stike island ».

On pourra accuser le préfet de ne pas agir en envoyant les forces de l’ordre, mais on sait que cette situation se retournera contre lui car les syndicalistes s’empresseront de dénoncer l’action de l’« Etat colonial »… .

Au-delà des revendications syndicales, on voit bien que souvent se cachent des enjeux politiques. Le syndicalisme apolitique n’existe pas en Martinique. Pour preuve, Entend-t-on nos élus politiques dénoncer ce nouveau blocage de notre économie ? Quand on sait aussi que l’avocat qui défend Mr CAMBUSY dans tous ses déboires judiciaires est affilié au MODEMAS… .

Alors que fait la population ? Elle subit…. lance des coups de gueule sur les ondes… se plaint sur les réseaux sociaux… Mais agit-elle ? Combien font appel à des huissiers de justice pour constater les blocages et les entraves à la libre circulation ? Combien déposent plainte ? Tant que la population, en majorité exaspérée par ces grèves et blocages à répétition, ne se manifestera pas par des actions concrètes, rien ne changera.

Un Martiniquais spectateur de son île qui part à la dérive.


2 commentaires :

  1. Roger Tranquille

    BERTRAND CAMBUSY a-t-il perdu la tête? Cet homme se dit syndicaliste, mais en fait c’est un violent qui met en échec toutes les revendications qu’il entreprend en faveur des salariés.
    Condamné à plusieurs reprises, comme les faillites successives des entreprises qu’il dirigeait, les autres centrales syndicales s’éloignent de lui, même si elles reconnaissent le bien fondé des revendications formulées par ce quidam d’une extrême violence verbale et physique.
    Pour avoir été condamné aussi souvent ce monsieur qui se prend pour un leader va-t’en guerre permanent ne doit pas connaître grand chose de la législation du travail, sans compter qu’il a des problèmes inquiétants de comportement.
    Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que la CSTM lui accorde encore du crédit après tant de pertes induites par les procs perdus.
    On est curieux de savoir quelle st la profession de ce monsieur qui semble mettre à genou, les unes après les autres les entreprises de transports de personnes de ce pays Martinique

  2. Tranquille

    BERTRAND CAMBUSY a-t-il perdu la tête? Cet homme se dit syndicaliste, mais en fait c’est un violent qui met en échec toutes les revendications qu’il entreprend en faveur des salariés.
    Condamné à plusieurs reprises, comme les faillites successives des entreprises qu’il dirigeait, les autres centrales syndicales s’éloignent de lui, même si elles reconnaissent le bien fondé des revendications formulées par ce quidam d’une extrême violence verbale et physique.
    Pour avoir été condamné aussi souvent ce monsieur qui se prend pour un leader va-t’en guerre permanent ne doit pas connaître grand chose de la législation du travail, sans compter qu’il a des problèmes inquiétants de comportement.
    Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que la CSTM lui accorde encore du crédit après tant de pertes induites par les procès perdus.
    On est curieux de savoir quelle est la profession de ce monsieur qui semble mettre à genou, les unes après les autres les entreprises de transports de personnes de ce pays Martinique….Faut-il déduire que BERTRAND CAMBUSY serait le bras armé d’un groupe souhaitant le trouble social en Martinique?

Les commentaires sont fermés