Interdiction des concours de « mini miss »: le sénat a voté !

Vues : 17

interdiction-mini-miss-le-senat-vote

Suite à la fin de l’étude du projet de loi sur l’égalité des femmes et des hommes, le Sénat a voté le 18 septembre dernier décidé l’interdiction des concours de « mini-miss », concours de beauté accessible aux enfants de moins de 16 ans, à 196 voix pour et 146 contre. « Ne laissons pas nos filles croire dès le plus jeune âge qu’elles ne valent que par leur apparence. Ne laissons pas l’intérêt commercial l’emporter sur l’intérêt social » a déclaré Chantal Jouanno à l’origine de l’amendement.

En Martinique, Guadeloupe, Guyane … l’élection de mini reine de carnaval est menacée et pourrait ne pas avoir lieu. Des associations de carnaval ont réagi en envoyant un manifeste, précisant le caractère culturel de l’événement.

Egalement, suite à cette décision, les réactions des « mini-miss » remontées, ne se sont pas fait attendre et ont décidé de monter au créneau par l’établissement d’un manifeste envoyé ce jour à l’ensemble de députés français:

LAISSEZ-NOUS VIVRE NOTRE RÊVE … le 01/10/2013

Mesdames et Messieurs les Députés, laissez-nous s’il vous plait vivre notre rêve…

Très prochainement va arriver en discussion à l’Assemblée Nationale, la Loi votée par le Sénat le 18 septembre dernier interdisant les concours de miss pour les enfants de moins de 16 ans.

Étant une fervente adepte et participante de ces concours, je me permets de vous interpeller à ce sujet étant concernée directement par celle-ci, et en me faisant la porte-parole des jeunes filles de mon âge et des adolescentes qui sont comme moi et qui partagent ce rêve commun.

Chaque enfant, chaque adolescent a une idole dont elle ou il essaye d’imiter, voire de surpasser.

Cette émulation est salutaire et l’oblige à faire des efforts permanents pour se hisser si possible à la première marche du podium.

Pour les filles, c’est entre autres pour ne citer que ces disciplines les plus en vue :la danse, la gymnastique, le tennis, la natation, le patinage artistique, le ski, la course à pied etc.

Pour les garçons, le football, le rugby, le vélo, le judo, le karting, la natation, la gymnastique, le tennis etc.…

D’autres jeunes, filles et garçons, sont adeptes de la musique pour jouer d’un instrument et apprendre le rébarbatif solfège, du chant, du dessin, de la danse, de la peinture, de la sculpture, voire pour un nombre croissant sont devenus des « accros » aux jeux vidéo…

Personne n’y trouve rien à redire, ils tous ont un point commun, ils poursuivent un de leur rêve de devenir un, sinon le meilleur de la discipline qu’ils ont choisie, voire pour un nombre non négligeable imposé pour diverses raisons, bonnes ou mauvaises, par leurs parents.

Pour les « Mini-Miss » le but poursuivi est identique, être la plus « belle » pour devenir la Mini-Miss, d’une ville, d’un village, d’une région, de la France entière pourquoi pas ?

Bien entendu pour ce faire, cela demande de nombreux efforts, des sacrifices.

Cela suppose également de se maquiller sans excès et de porter des vêtements jolis mais sobres et une jolie coiffure, d’être naturelle , et surtout de ne pas imiter les petites « lolitas » outre-atlantique , qui sont maquillées à outrance et qui s’exhibent dans des robes courtes et décolletées en adoptant des postures indécentes notamment devant les caméras et les objectifs des photographes…

Les nombreux détracteurs font valoir l’atteinte à la morale et à l’intégrité physique des jeunes filles dans certaines manifestations non réglementées et organisées par des entreprises ou des associations insuffisamment structurées dont les responsables ne sont pas tous d’une moralité irréprochable.

C’est pour cela qu’une loi doit encadrer cette activité de loisirs sans bien entendu la supprimer purement et simplement sur le territoire national, ce qui serait vécu comme une censure inacceptable et cela pénaliserait des centaines de jeunes filles qui aiment jouer à la princesse basée sur la beauté de notre jeunesse française et étrangère.

Sans vous influencer dans votre décision Mesdames et Messieurs les députés, vous devez tenir compte que tous les membres d’une famille, parents, grands-parents, ont au moins une fois dans leur existence assister au spectacle de fin d’année d’un de leurs enfants, petits-enfants, où éberluer, ils ont admirés et applaudis à tous rompre avec enthousiasme leur fille maquillée, qui dansait en « tutu » ou jouait la comédie dans une pièce de théâtre en endossant des rôles d’adultes peu vêtues ou chantaient devant une salle pleine à craquer…

Personne ne s’en est offusqué, encore moins plaint, filmant sur leur caméscope ces instants inoubliables, que l’on regardera avec des yeux attendris de nombreuses années plus tard…

-Voilà, Mesdames, Messieurs les Députés, ce que je désirais vous dire, simplement, sans agressivité, ni aucunes arrières pensées politiques, religieuses ou sectaires, en France , nous vivons dans une République de Droit et de Liberté :

« Laissez-nous Mesdames, Messieurs les députés vivre notre rêve jusqu’au bout » comme certainement vous avez réalisé le votre en devenant Député, et pourquoi pas celui caché, mais omniprésent pour une ou un de vous, devenir dans un jour plus ou moins proche, le futur Président ou Présidente de la République Française…

Merci de votre attention Mesdames et Messieurs les Députés.

Signé : Barbara BETEMPS, 13 ans, Ambassadrice des « Teen-Junior de France »

Précisons que les mamans ont également institué un collectif, celui du « COLLECTIF DES MAMANS DES « MINI-MISS » EN COLÈRE ».