Jamaïque : Des terres de canne inactives à la culture du bambou

La Jamaïque s’apprête à ouvrir sa première usine de pâte de bambou. Dans cet énorme projet, le pays entame les premiers pas vers une transition des terres de canne à sucre inactives à la culture du bambou.

Le bambou sera cultivé à grande échelle à Westmoreland ainsi que dans de plus petites fermes à travers la Jamaïque pour satisfaire la demande annuelle de l’usine de plus d’un million de tonnes de bambou vert Vulgaris. Bamboo Bioproducts Ltd. travaille en étroite collaboration avec Sugar Company of Jamaica (SCJ) Holdings Limited pour finaliser les terres nécessaires.

Le coût prévu du projet est d’environ 300 millions USD avec un retour sur investissement prévu de 22%.

Selon Bamboo Bioproducts Ltd. (BBP) 500 emplois seront créés directement au sein de l’établissement et jusqu’à 5 000 emplois indirectement. La société a des projets de générer 1,5 milliard de dollars de revenus au cours des 10 premières années.

Le Premier Ministre Andrew Holness, en soulignant l’importance de ce projet pour l’économie jamaïcaine, a déclaré: «Des investissements comme ceux-ci, ancrés sur un modèle environnemental et économique durable, nous orientent dans une direction stratégique dont nous pourrions repenser notre développement. »

L’équipe d’exécution du projet comprend des experts internationaux de la pâte et du papier, ainsi que le partenaire principal de collecte de fonds et d’équité Delta Capital Partners Ltd., dirigé par le cofondateur et président exécutif, Zachary Harding.

La pâte sera vendue à des sociétés multinationales en partenariat avec BBP. L’objectif est de  répondre à la demande croissante du marché en «fibre de pâte non ligneuse» durable. Elle servira à fabriquer du papier hygiénique et de produits d’hygiène personnelle.

Dorothée Audibert-Champenois BLKNews – Facebook CNews ACTU Page – Images CNW