Jamaïque : J. Garvey et Roy T. Anderson tournent un documentaire sur Marcus Garvey

Vues : 115

Le réalisateur afro-américain est en tournage en ce moment sur la grande île de la Jamaïque « A Sons’Story ». Avec le soutien du Docteur Julius Garvey (le fils de Marcus Garvey), le jeune cinéaste met en scène la vie de Marcus Mosiah Garvey, plus connu sous le nom de Marcus Garvey.

royt-jpg-amb

Avec un budget de 500 000 dollars US, Roy T Anderson s’applique à livrer dans les moindres détails le parcours du précurseur du panafricanisme.

Né en 1887 dans une famille de 11 enfants à St Anns Bay en Jamaïque, l’autodidacte part dès l’âge de 14 ans dans la capitale et devient imprimeur. Et c’est à Kingston qu’il fourbit ses armes pour devenir un excellent défenseur syndical. Le jeune Marcus voit loin quand il arrive aux États-Unis en 1906. Face aux conservateurs et aux nationalistes, défenseurs de la peau blanche, il sera un fervent combattant dans la lutte des droits civiques et la réhabilitation des Noirs américains.

marcus-gravey

Marcus Garvey qui côtoie les leaders charismatiques de l’époque prône pour le retour des Noirs sur les terres de leurs ancêtres, il est considéré depuis comme le précurseur du mouvement panafricain.

De retour en Jamaïque après un épisode peu glorieux, sous fond de fraude à la poste où il travaille, il est renvoyé en Jamaïque. Il se rend alors en Amérique centrale et devient actif contre l’exploitation des travailleurs.

Marcu Garvey traverse l’Atlantique et continue son militantisme en Grande-Bretagne, toujours dans son combat pour la dignité des Noirs exploités et dénigrés. Nous somme encore dans une Europe coloniale qui commence à se partager le continent Africain en voie de décolonisation.

marcus-garvey-jpg-2

Marcus Garvey était journaliste, politicien et militant de la cause noire, il est mort à Hammersmith en 1940 à l’âge de 52 ans. Sa dépouille longtemps en Angleterre a été rapatrié en 1964 en Jamaïque. Il est depuis devenu le leader du mouvement Rastafari. Les Etats-Unis (Washington) et le Ghana lui ont rendu un hommage national en érigeant une statut et en baptisant une compagnie maritime à son nom.

« Marcus a changé le Monde et j’aime raconter des histoires fortes même si ce n’est pas lucratif de faire des documentaires » : Roy T. Anderson dans le Jamaïca Observer.

Dorothée Audibert/Fbook c’news Actus Dothy
Plus d’infos sur http://https://antillesboxmail.wordpress.com/2017/01/10/jamaique-a-sons-story-le-nouveau-documentaire-sur-la-vie-de-marcus-garvey/

Images ABS – Source Jamaïca Observer