« Je n’oublie pas le soldat Loïc Liber qui lutte contre la mort. »

Vues : 2

[Mise à jour à 15 : 30]

Loïc Liber s’est réveillé. Continuons nos prières !

[Article à 12 : 30]

Lors de la cérémonie militaire à Montauban pour les trois militaires tués à Montauban et Toulouse, ce mercredi 21 mars dans l’après-midi,  le président de la République, Nicolas Sarkozy, a  affirmé que les soldats ont été victimes d’une  » exécution terroriste » : « Ils ont été abattus car ils étaient des soldats français, parce qu’ils étaient l’armée française, et c’est la République française qui a été touchée. »

Le président rappelle les états de service brillants des victimes et conclut en rappelant leur âge : 31 ans, 26 ans, et 24 ans. Il fait la même chose pour la dernière victime, le guadeloupéen Loïc Liber : « Je n’oublie pas le soldat Loïc Liber qui lutte en ce moment entre la vie et la mort. Soldats, dans ce combat, votre camarade a besoin de vous » a-t-il déclaré.

Le Guadeloupéen Loïc Liber est actuellement hospitalisé au CHU de Rangueil. Il a d’abord été hospitalisé à Montauban avant d’être transféré dans la Ville Rose. Il a été grièvement blessé par balles, notamment à la moelle épinière, il est toujours dans le coma. Selon un de ses collègues martiniquais, qui a désiré garder l’anonymat, le tueur mériterait la peine maximale « et même la peine maximale n’est pas suffisante pour un acte de violence gratuite ».