Jean-Marc Ayrault en visite en Martinique

Jean-Marc-Ayrault-Fort-de-France-Martinique-2013-PBK-23

Jean-Marc Ayrault, président de la mission de préfiguration de la Fondation de la mémoire de l’esclavage, est en visite en Martinique jusqu’au 8 février 2019.

L’ancien premier ministre vient à la rencontre des élus et de la société civile de la Martinique afin de présenter le projet de Fondation nationale et d’échanger avec eux sur les enjeux de ce projet pour le territoire, pour sa population et pour tous les acteurs engagés dans la reconnaissance et la transmission de cette histoire. Il visitera également des lieux symboliques comme le CAP 110, la Maison Césaire et la tombe d’Edouard Glissant.

Ce voyage sera l’occasion de confirmer l’engagement de collectivités martiniquaises comme membres fondatrices de la Fondation.

Un projet national: La Fondation pour la mémoire de l’esclavage
Initiée par François Hollande, la création de la Fondation en 2019 a été confirmée par le Président de la République Emmanuel Macron le 27 avril 2018, à l’occasion du 170èe anniversaire de l’abolition de l’esclavage.

Après la loi Taubira qui a reconnu l’esclavage et la traite coloniale comme crimes contre l’Humanité, la France se dote ainsi d’une institution nationale pour transmettre cette histoire et en faire partager les héritages à tous les Français.

Ancrée dans les enjeux contemporains, la Fondation a pour ambition d’élargir le récit national à l’histoire de la France outre-mer, de célébrer les héritages culturels, politiques et humains de cette histoire, d’améliorer la visibilité des outre-mer dans l’Hexagone, de lutter contre le racisme et les stéréotypes, et de conjurer les risques de « concurrence mémorielle ».

La Fondation associera l’Etat, des collectivités locales, des institutions publiques majeures, des grandes entreprises françaises et des acteurs et personnalités de la société civile. Elle soutiendra des actions dans les domaines de la recherche, de l’éducation, de la culture et du patrimoine, des commémorations et du numérique. Ses statuts seront déposés prochainement au Conseil d’Etat pour une reconnaissance d’utilité publique en 2019.
Une mission de préfiguration : le Groupement d’intérêt public – Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions (GIP-MMETA)

La mise en place de la Fondation est préparée depuis mai 2017 par le groupement d’intérêt public Mission de la mémoire de l’esclavage, des traites et de leurs abolitions, structure publique que préside Jean-Marc Ayrault, ancien Premier ministre (2012-2014) et qui réunit l’Etat représenté par 10 ministères, la CDC, l’institut d’émission des DOM (IEDOM) et 4 associations.

Jean-Marc Ayrault, pionnier de la reconnaissance de l’esclavage dans l’Hexagone : ancien Premier ministre (2012-2014) et ancien maire de Nantes (1989-2012) a été le premier grand élu de l’Hexagone non seulement à reconnaître cette part de histoire française, mais encore à poser des actes forts destinés à rester, comme les salles consacrées à la traite dans le Musée de Nantes ou le Mémorial de l’Abolition sur les quais de Loire.

Photo : Achives PBK