Jenny Hippocrate, une martiniquaise en guerre contre la Drépanocytose depuis plus de 20 ans

Vues : 846

Ce samedi 24 juin, les membres de l’association APIPD  (l’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose) étaient réunis à  Damartin en Goële (Seine-et-Marne) chez le vice-président Jacques Fixy. Loin de la capitale, les membres de l’association ont débattu ensemble du bilan du premier semestre 2017. Dans une ambiance détendue, ils ont évoqué les différents projets du second semestre pour l’APIPD.

« Une fin de saison très satisfaisante » nous explique Jenny Hippocrate, « Nous avons remporté beaucoup de victoires » poursuit, la pétillante antillaise qui nous parle de ses nombreuses décorations qui ont récompensé plus de vingt ans de lutte contre la Drépanocytose : Chevalier de la Légion d’honneur, les insignes de Commandeur de la Principauté de Monaco, la médaille du Grand prix humanitaire de France au Sénat.

Des distinctions appréciée par Jenny Hippocrate mais qui n’arrêtent pas cette boulimique et cette marathonienne en lutte contre la drépanocytose.

La martiniquaise qui revient d’un voyage d’échange avec l’association « Amlud » à Bamako au Mali,  n’a pas chômé depuis son retour il y a trois semaines. Avec l’aide de son équipe, elle s’est remise à ses dossiers, il s’agit de de préparer le mieux possible,  le Noël des enfants drépanocytaires et de leurs copains, de dessiner les contours de ses prochaines interventions à Sainte-Lucie, en Dominique, à Porto-Rico. Où de mettre en place la prochaine session de Drépaction prévue en Martinique du 25 au 30 septembre 2017, la mère de famille compte bien se reposer.

Jenny Hippocrate, c’est la nouvelle mûlatresse solitude, la femme qui ne rompt pas, une mère en guerre contre la maladie de la Drépanocytose, contre une maladie qui doucement mais inévitablement, perd du terrain.

Depuis 2005, la martiniquaise, présidente mais aussi écrivaine, est déléguée de la Caraïbe. Elle participe à tous les événements qui concernent la maladie de la Drépanocytose dans les 27 pays  de la Caraïbe et des pays limitrophes, il lui arrive souvent d’être intervenante ou consultante au Brésil ou au Costa-Rica.

Samedi 01 juillet, Jenny Hippocrate présidente de l’Association Pour l’Information et la Prévention de la Drépanocytose se rendra à la Martinique où elle sera Jury le vendredi 07 juillet, pour la remise d’un mémoire autour de la drépanocytose à Fort-de-France.

Propos recueillis par Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesAPIPD/Facebook/C’news Actus Dothy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *