Jocelyne Béroard joue dans le film « Jocelyne, Mi Tchè Mwen »

Vues : 3030

Programmé pour la première fois à Paris ce dimanche 9 septembre 2018, le film « JOCELYNE, MI TCHE MWEN ». de la réalisatrice Maharaki Mj a clôturé le Festival International des Films de la Diaspora Africaine (FIFDA). L’occasion de présenter les deux antillaises réunies dans le documentaire « JOCELYNE, MI TCHE MWEN ».

La cinéaste martiniquaise, Maharaki, a réalisé un film-documentaire intime sur les histoires d’amour de la chanteuse du groupe Kassav’. La jeune réalisatrice antillaise qui a remporté de nombreux prix dans des festivals internationaux, présente un portrait étonnant de la chanteuse d’origine martiniquaise, Jocelyne Béroard. Le film est un long métrage de 90 minutes et s’intitule « Jocelyne, Mi Tchè Mwen ». Le sujet principal du documentaire est consacré à  la martiniquaise du célèbre groupe Kassav ‘. Programmé sur Canal + Antilles en Martinique, le film-docu de Maharaki est diffusé samedi 16 décembre 2017.

Dans le journal Montray-Créole, la réalisatrice explique, ses motivations a tourner ce film-documentaire intimiste, « Jocelyne, Mi Tchè Mwen ».

« Cela commence avec l’amour qu’elle apporte à sa famille. Cet amour qui l’a construite, qui l’a forgée, et qui l’a armée pour la vie. Jocelyne Béroard qui loue la culture créole et surtout la langue créole qu’elle a toujours défendue », la transcende à travers ses voyages et les chansons du groupe Kassav dont elle fait partie depuis plus de trois décennies. « A travers les paroles et les chansons qu’elle interprète, Jocelyne transmet la lumière, comme dans « An limiè », la joie avec « Manman Kay », l’espoir avec « Ké sa léve » et l’amour inconditionnel « Vini Séré ».

La cinéaste martiniquaise ajoute : « En tant que femme et artiste des Caraïbes, Jocelyne Béroard est pour moi un modèle et une source d’inspiration. J’admire son talent d’auteur et d’interprète, et j’ai un immense respect pour le parcours de cette Martiniquaise qui, avec KASSAV ‘, a apporté la reconnaissance et le respect de la musique caribéenne bien au-delà de nos îles ».

Maharaki a étudié les arts visuels et les techniques des Beaux-Arts à l’École Régionale d’Arts Visuels de la Martinique et de design d’intérieur au Barbados Community College. Elle est diplômée de l’Ecole Internationale de Création Audiovisuelle et de Réalisation (EICAR) à Paris. La réalisatrice a obtenu son baccalauréat aux beaux-arts de l’European Accreditation Board des écoles d’enseignement supérieur (E.A.B.H.E.S) à Londres. Maharaki est née et a grandi à la Martinique, elle vit actuellement sur l’île de la Barbade.

Dimanche 9 septembre 2018, c’était la première sortie officielle du film à Paris. Le Documentaire « JOCELYNE, MI TCHE MWEN » projeté au 7 Parnassien dans le 14ème arrondissement, a été commenté et débattu à la fin de la projection en présence de la réalisatrice Maharaki Mj. « JOCELYNE, MI TCHE MWEN », clôturait le FIFDA, le Festival International des Films de la Diaspora Africaine.

Extrait du film diffusé sur a page Nouveaux Regards Films Festival

Jocelyne, Mi Tche Mwen – #NRFF2018

"Jocelyne, Mi Tche Mwen" l Documentaire de Maharaki Un portrait étonnant de la chanteuse Jocelyne Béroard – en compétition au #NRFF2018. À voir (ou revoir) ce samedi 10 mars à18h30 sur la terrasse du MACTe !

Publiée par Nouveaux Regards Film Festival sur Samedi 10 mars 2018

Maharaki Mj est l’auteure de nombreuses productions dont :

(2013) Vivre – 13 min
HD, Arts & Vision Productions, Rock Rose, Nomades Productions, Martinique/Guadeloupe (film primé)

(2011) Un Achat Compulsif – 5 min
HD, Nomades Productions, Martinique (film primé)

(2006) Holding On – 35 min
DV, Rain Warrior, Cosmic Flow Production, Barbade (film primé)

(2003) Dig It – 8 min
DV, EICAR Paris, France (film primé)

(2002) Innocents –  5 min
DV, EICAR Paris, France (film primé)

(1999) Iindies –  5 min
DV, Production personnelle, Martinique

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesFacebook