Josette Manin et la Délégation Outre-mer s’attaquent à la discrimination : « Un mal qui existe et qui existera toujours »

Josette Manin était en déplacement à Sarcelles, une ville du Val-D’Oise en région Ile-de-France, ce samedi 23 mars 2019. Venue accompagnée son compatriote, le sénateur Serge Letchimy en soutien d’une conférence sur le chlordécone, Josette Manin, la première femme élue députée en Martinique a répondu à trois questions qui préoccupent les ultramarins de l’hexagone.

L’une des premières questions, sur le « Retour des Bumidomiens aux Antilles », s’inspire d’une rencontre initiée par le Créfom (le Conseil représentatif des français d’Outre-mer). Josette Manin, pas étonnée, a expliqué pourquoi ce désir de retour est une question complexe pour les élus qui s’en préoccupent d’ailleurs très peu, voire pas dû tout. Même si c’est un souhait « personnel » d’aider les anciens à retourner dans leur famille, il n’est pas certain, pense la députée, que les anciens bumidomiens puissent retrouver leurs marques aux Antilles. Ancrée depuis des dizaines d’années dans la vie métropolitaine, l’élue de Martinique, doute de leur capacité à s’y réinstaller. Et pour ceux qui n’ont plus de parents pour les héberger, la Collectivité ou la Région n’est pas encore à même de leur offrir des infrastructures adéquates. Un gros chantier, que Josette Manin a promis de faire avancer au sein de la délégation des Outre-mer à l’Assemblée nationale.

Le deuxième point rejoint cette demande insatisfaite des ultramarins qui tout au long de leur vie en métropole, tente désespérément de revenir s’installer dans leur région natale. Pour Josette Manin qui vient de remettre un rapport sur les discriminations, le problème du retour des ultramarins est une forme de discrimination. Selon la députée du Centre-Atlantique de Martinique, elle estime qu’on « n’a pas fait grand chose pour diminuer ce problème et qu’il faut attaquer ce mal par les propositions que la délégation Outre-mer préconisent pour les ressortissants des outre-mer »

L’élue qui siège à l’Assemblée Nationale est consternée par les tarifs élevés des billets d’avion les régions ultramarines et la Métropole. Mais pas surprise, car la députée martiniquaise reconnait qu‘« Entre le vote des Lois et les Décrets, il n’y a pas d’application de ces lois ! ».

https://www.facebook.com/c.news.actus.dothy/videos/314416782596314/

La première femme députée de Martinique semble déterminée à faire avancer les dossiers pour que l’égalité réelle soit un peu plus concrète entre les Outre-Mer et la Métropole.

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Crédit photos C’news actus Dothy