Justice : Rihanna porte plainte contre Donald Trump

Vues : 2652

Rihanna a entamé des poursuites judiciaires pour l’utilisation non autorisée de «Don’t Stop the Music» lors du rassemblement du président Donald Trump à Chattanooga, dans le Tennessee.

Dimanche 4 novembre 2018,  Rihanna a su que Donald Trump utilisait sa musique lors de rassemblements politique, en découvrant les commentaires d’un tweet écrit par Philip Rucker, journaliste au Washington : « On en a parlé un million de fois (…), les rassemblements de Trump ne ressemblent à rien d’autre en politique. À l’heure actuelle, les paroles de « Don’t Stop the Music » de Rihanna retentissent à Chattanooga alors que ses collaborateurs jettent des t-shirts Trump gratuits dans la foule, comme une partie de base-ball. Tout le monde adore ça ».

La chanteuse barbadienne a répondu à Philip Rucker : « Pas pour longtemps … ni moi, ni mon peuple ne participerons à un de ces rassemblements tragiques, alors, merci pour le heads-up Philip! »

Le lundi 5 novembre 2018, l’équipe juridique de Rihanna a aussitôt adressé un courrier à Donald Trump :

« Il a été porté à notre attention que le président Trump avait utilisé des compositions musicales et des enregistrements y compris le tube « Don’t Stop the Music », en lien avec un certain nombre d’événements politiques organisés aux États-Unis », a expliqué Rihanna. La source du magazine Rolling Stone a précisé que l »équipe juridique a adressé cette lettre à l’avocat de Donald Trump, basé à la Maison Blanche.

« Comme vous le savez ou devriez le savoir, Mme Fenty n’a pas donné son consentement à ce que M. Trump utilise sa musique. Une telle utilisation est donc impropre. » « L’utilisation non autorisée de la musique de Mme Fenty par Donald Trump (…) crée une fausse impression que Mme Fenty est affiliée, liée ou associée à Trump » précise la plainte.

A l’instar de Rihanna, cette fois c’est la famille de Prince qui a appelé le président américain Donald Trump à ne plus utiliser sa musique lors de rassemblements. Omarr Baker, le demi-frère de Prince a demandait de ne plus chanter le titre « Prince Purple Rain» lors de rassemblements des mid-terms.

« Le Prince Estate n’a jamais donné la permission au président Trump ou à la Maison-Blanche d’utiliser les chansons de Prince et demande qu’elles cessent immédiatement d’être utilisées. » a mentionné les successeurs de Prince dans leur courrier.

Comme Pharrell Williams, Steven Tyler, Prince Estate ou Prince Estate, Rihanna a rejoint la longue liste d’artistes qui ont mis en garde l’équipe du Président Trump contre l’utilisation de leurs productions.

A noté que la caribéenne, Rihanna a soutenait le candidat démocrate Andrew Gillum lors de la course au poste de gouverneur de Floride.

La dénomination Prince Estate désigne l’ensemble des biens de Prince constituant la succession, à répartir parmi les six demi-frères et demi-soeurs identifiés.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesOrange actu/Keystone/Afriquemidi/Vulture