Kalash : « Que dire, si ce n’est Bravo ! »

Vues : 1966

Le chanteur martiniquais Kalash  poursuit son Mwaka tour. Son dernier concert à succès c’est en Haïti qu’il a eu lieu.

Et dans les colonnes de la presse haïtienne on a pu lire : « Le séjour de Kalash en Haïti est certes placé sous le signe de la musique, mais surtout et avant tout, cette courte période de l’antillais au pays doit être regardé sous d’autres aspects en guise de partage d’amour, de respect et fraternité. »

« La sincérité du cœur, et l’amour doivent être présents si on veut réellement atteindre l’esprit et l’âme des gens » écrit Daniel Coursil à propos de Kalash.

« Que dire si ce n’est BRAVO ! Un bel exemple de travail, d’abnégation, lié à une volonté farouche de réussir. Le résultat est là et bien là ! Je suis fier et très sensible à cette réussite d’un jeune artiste de mon pays dans un domaine particulièrement difficile. Une réussite qui grandit, grandit encore. Une réussite qui ne doit rien à personne, sinon qu’a sa qualité artistique, son professionnalisme, son perfectionnisme, la maîtrise de son art par sa passion.

Une réussite qui est conduite par la sincérité du cœur de ce qu’il donne, de la passion de son métier. La sincérité du cœur, et l’amour doivent être présents si on veut réellement atteindre l’esprit et l’âme des gens. Ce sont des sentiments qui ne trompent pas ceux qui vous regardent, ou vous écoutent, que vous soyez artiste ou pas. Mais pour réussir dans ce métier, il faut obligatoirement les avoirs, puisque vous vous donnez aux autres, vous vivez dans les autres, vous évoluez dans l’espace privé et intime des autres. Cet espace que chacun de nous ne réservons qu’à ceux qui nous aiment, et nous font du bien. Une intimité, une proximité, que l’art donné n’a pas des chances de conquérir, uniquement parce que vous aimez l’autre. C’est exactement le cheminement de l’œuvre de cet artiste qui nous représente.

Tous les ingrédients qui permettent d’atteindre les sommets ont été réunis par KALASH résultat cela marche. L’exemple de ce qu’il faut mettre en œuvre comme travail et sacrifice pour atteindre un sommet est d’une réalité visible pour ceux et celles qui souhaiteraient faire la même chose. Rien n’est facile, rien n’est donné sur notre planète, seul le travail, la qualité du travail, les compétences, la volonté, la patience, l’humilité vous récompense. Si vous les perdez, alors inexorablement vous dégringoler, car il est toujours plus difficile de rester au sommet, que parfois de l’atteindre.

Je plébiscite la réussite, je plébiscite l’homme d’avoir su mettre tous les ingrédients et notamment le respect de ses Fans dans ce qu’ils leur proposent dans le plaisir et le bonheur qui leur donne. Il faut être costaud, être fort pour réaliser de tel objectif, les autres artistes assurément le savent. Donc cela signifie que dans KALASH on retrouve exactement cet état d’esprit qui nous manque souvent pour aller partout atteindre les sommets, de notre sommet.

La route est difficile et jonchée d’embûches. C’est état-d’esprit de gagneur, est exactement celui qu’il faut à nos jeunes générations, pour être de haut niveau. Faire bien, quelque soit ce que l’ont fait, donner le meilleur de soi en toutes circonstances c’est le principal, s’épanouir dans ce que l’on fait, c’est le principal ! Dans ce cas ceux et celles qui agissent ainsi méritent de la reconnaissance. Nous devons les considérer comme des exemples pour nous-mêmes.

Nous devrions même nous imprégner de ce qu’ils font, pour à notre tour comprendre et avoir la connaissance. C’est la loi de la transmission. Nous devons toujours nous inspirer des meilleurs dans leur catégorie, de ceux qui réussissent, pour à notre tour réussir. Respecter ceci qui est très important,  » Pour connaître la route qui est devant toi, demande à ceux qui en reviennent « .

KALASH est un artiste complet, on aime, on n’aime pas sa musique, son univers, c’est le jeu de ces métiers de l’art, le  » goût et les couleurs, cela ne se discute pas « . Mais en contrepartie, l’homme mérite à mes yeux beaucoup de respect, comme beaucoup de ceux et celles qui travaillent avec acharnement pour réussir, par la force du travail qu’il a dû mettre en œuvre pour atteindre le niveau demandé par les autres. Pour être reconnu par le milieu et ses pairs d’une part, puis par le reste du monde.

On aime, ou on n’aime pas KALASH, mais une chose est sûre avec ce qu’il affiche, dans l’excellence de ce qu’il réalise, il écrit lui aussi une page de son histoire, de l’histoire de notre pays, de son pays la Martinique, de son identité, de son peuple.
Je l’attends au cinéma, je suis sûr que là aussi, s’il le tente la réussite sera au rendez-vous, ce qui te fera cher ami  » deux cordes à ton arc « . Dans notre difficile monde d’aujourd’hui, c’est le minimum qu’il faut avoir.

RESPECT et CHAPEAU L’ARTISTE. TU ES UN GRAND PARMI LES GRAND.

Daniel Coursil »