Kassav-40 ans : Tapis rouge, liesse, folie «des Dieux vivants !» pour l’Afrique et le Pacifique

L’année 2019 est l’une des plus belles pour Kassav. Le 11 mai dernier, le groupe célébrait officiellement son anniversaire sur la scène de Paris la Défense Aréna, drainant plusieurs milliers de spectateurs survoltés.  Aujourd’hui après avoir entamé une tournée ivoirienne et angolaise, les 5 piliers de la formation sont dans le Pacifique. Quatre décennies de musique et de rencontres et une formation musicale toujours numéro 1 à l’international. A l’intérieur du groupe antillais, malgré de nombreux changements de musiciens, l’âme du groupe est intact et les fans de cette musique sont de plus en plus nombreux sur tous les continents. Parmi tous les artistes, vénérés comme des «Dieux vivants»Dominique Tauliaut maître guadeloupéen du tambour Gwo Ka est depuis son intégration dans Kassav, l’un des plus appréciés.

L’homme salué unanimement pour son talent et sa jovialité est à l’image du groupe : «très à l’aise et sans chichi». Il se confie sur les moments les plus intenses qu’il partage avec la formation antillaise et décrit avec émotion comment fonctionne le groupe et pourquoi le public de 7 à 77 ans adore Kassav.

Retour sur un début d’année de célébration. Le 11 mai 2019, la planète entière retenait son souffle, tout le monde savait que le groupe formé essentiellement de martiniquais et de guadeloupéens se préparait à souffler ses quarante bougies. Et effectivement, le lendemain, fatigués et épuisés, les fans n’ont pas regretté leur déplacement dans la capitale. Tous à l’unanimité se disaient heureux d’avoir «marqué» cette importante date d’anniversaire dans leur agenda.

Sans attendre, le groupe reprenait aussitôt la route des concerts, direction les Antilles, objectif : remercier leurs fidèles fans et poursuivre cette année de fête au-delà des océans. La tournée des 40 ans, c’est également voir et revoir le public africain  (Côte d’Ivoire, Angola) qui encense le groupe depuis ses débuts et se frotter à celui du Pacifique (Tahiti, Wallis,  Vanuatu, Nouvelle Calédonie) avant de se poser sur l’une des plus importantes îles et tout aussi incroyable, le Japon.

«Heureux de découvrir d’autres pays qui les accueillent, invités dans des endroits où ils ne sont jamais venus», Dominique Tauliaut est toujours sensible à l’accueil extraordinaire qui est réservé au groupe. Le musicien raconte avec émotion ses derniers déplacements au sein de Kassav :

«C’est étonnant de voir que Wallis la plus petite île du Pacifique peuplée de 8 000 habitants puisse recevoir Kassav pour ses 40 ans. C’est en fait la récompense de plusieurs décennies de travail. Même à Wallis qui est à 18 heures d’avion de la France, il y a des gens qui écoutent la musique de Kassav.»

«Le public est collé au groupe. L’accueil, le regard, tout cela doit être vécu au moins une fois dans sa vie. Kassav est un groupe qui fédère, le groupe sait « mettre de l’ambiance », il donne aux peuples l’envie de faire la paix», résume Dominique Tauliaut. L’artiste est toujours touché par l’engouement qui se dégage quand le groupe débarque dans une région :

«Les gens réclament des titres que Kassav ne jouent plus, comme «Ou lé», «Zouk la sé sel médicament». Mais Kassav a tellement de tubes à succès, qu’il ne peut pas tout chanter durant des concerts qui durent souvent plus de deux heures.» . Cette envie de toucher Kassav, c’est une vraie consécration !  commente Dominique Tauliaut :

«40 ans après leur création, c’est surprenant d’entendre de jeunes enfants qui connaissent et interprètent toutes les chansons du groupe».

Les médias ont leur part dans cette reconnaissance étrangère assure Dominique Tauliaut : «Pour Kassav, dans chaque pays, on déroule le tapis rouge. Les gens bloquent des routes, veulent toucher tous les membres du groupe partout où doit jouer le groupe. Dans le Pacifique c’est la même folie :  «A Wallis les gens tenaient leur sono dans les rues, dans le bus. Dès l’aéroport nous sommes escortés par la police. C’est quelque chose à vivre absolument».

Les séjours sont parfois des moments de découvertes pour certains membres du groupe. Considéré comme une vraie grande famille, la production offre le même niveau de confort à tous :

«Ce sont des hôtels prestigieux de 5 ou 4 étoiles. Nous sommes sont bien lotis. Jacuzzi, baignoire, balcon. Kassav met ses musiciens super à l’aise. Les 5 pionniers forment une famille et avec eux nous avançons ensemble. Ils sont très simples, ils ne se prennent pas la tête. Ils contribuent à donner une image positive du zouk. Kassav est une machine qui a su créer une musique fédératrice.» confirme le musicien guadeloupéen.

Des phrases amusantes retiennent son attention quand en off , des spectateurs font des confidences sur le groupe : «Il y a des gens qui racontent qu’ils font l’amour en écoutant Kassav, d’autres ont conçu sur les tubes à succès du groupe, certains se sont unis, ont dragué, ont accouché en écoutant la musique de Kassav.»

 

Dominique Tauliaut confirme ce que tout le monde imagine : «Kassav est un belle tribu. Les musiciens et le personnel ont entre 24 à 70 ans et s’entendent très bien».

Sagesse et patience, ils en ont besoin quand les attentes s’éternisent dans les aéroports : «Ce qui est frappant c’est le temps d’attente dans les aéroports, tout le monde est patient et tout le monde fait bloc, même si nous sommes fatigués . Mais le soir au moment de monter sur scène, tous les musiciens se jettent très vite sur scène comme cela a été le cas au Vanuatou.»

Enfin, Dominique Tauliaut, le musicien globe trotter avoue que les 40 ans d’anniversaire de Kassav ont démarré en avril et pas en mai dernier, comme annoncé dans tous les médias. Le premier concert d’anniversaire a eu lieu à Saint Martin, aux Antilles, date à laquelle la formation antillaise a pu roder la tournée de célébration des 40 ans. Une réussite totale, assure Dominique Tauliaut : «C’était immense, complet. Kassav n’a pas pris une ride. C’est du haut niveau et dès que le concert démarre, c’est la folie. Les gens sont tout de suite en extase et jusqu’à la fin du concert.»

A Paris la Défense Aréna, samedi 11 mai 2019 : 

Le PUBLIC de #KASSAV à ses 40 ans (C'news Actus Dothy)

ANTILLES – #KASSAV – PARIS : Ils sont pour la plupart guadeloupéens, martiniquais. Pour leur anniversaire, ils jouent pour la première fois à "Paris La Défense Arena" : Voici LES MEILLEURS MOMENTS AVEC LE PUBLIC. Reportage Dorothée Audibert-Champenois C'news Actus Dothy Antillesboxmail – Dothy PLUS D'INFOS ==> https://www.people-bokay.com/le-public-de-kassav-a-souffle-en-beaute-les-40-bougies-du-celebre-groupe-antillais/ #KASSAV #ANNIVERSAIRE #FÊTE #BIRTHDAY KASSAV' Kassav' ( Generation Kassav' ) KASSAV' Karine Lagrenade

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Dimanche 12 mai 2019

Le prochain rendez-vous musical des antillais, après Tahiti le 18 octobre, sera le Japon toujours dans les eaux du Pacifique.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images DT pour C’news Actus Dothy