Kerry Ferdinand condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour le meurtre de Leila et ses deux enfants

Le Saint-Lucien, Kerry Ferdinand, a été condamné, lundi, à la réclusion criminelle à perpétuité pour le triple meurtre de Leila Laviolette, 35 ans et ses deux enfants, âgés de 3 et 6 ans, au terme d’un procès de quatre jours qui s’est tenu devant la cour d’assises de Fort de France.
Sa condamnation est assortie d’une peine de sureté de 18 ans. L’avocate générale avait réclamé 22 ans.

La défense a 10 jours pour faire appel du verdict.
Dès l’ouverture des débats, Kerry Ferdinand, 36 ans, avait reconnu les meurtres survenus trois ans auparavant, dans la nuit du 17 au 18 septembre 2017 lorsque Leila Laviolette, enseignante, lui avait annoncé sa liaison avec un autre homme, seulement un mois après leur rupture.

Kerry Ferdinand, carreleur, qui entretenait une relation extra conjugale avec l’enseignante, lui tranche alors la gorge avec un couteau et en fait de même à ses deux enfants, Noah et Henrick.
Puis, il quitte le domicile et contacte un marabout afin que celui-ci lui trouve une solution, via la magie, pour le mettre hors de cause. Mais, dès le lendemain le marabout le dénonce à la police. Kerry Ferdinand est interpellé dans la journée.

Lors de la dernière journée d’audience, le meurtrier s’est montré larmoyant, disant avoir honte. « Je suis tellement désolé », s’est-il lamenté, fuyant le regard des familles des victimes.
Il raconte en pleurs son enfance malheureuse, les violences sexuelles qu’il a subies de la part de son père. Il parle aussi des coups qu’il recevait tous les jours, des humiliations de sa belle-mère qui l’a prostitué.

Un passé qui aurait, selon lui, ressurgi le soir du drame lors de sa dispute avec Leila. Mais ses explications n’ont pas convaincu.

« Purs mensonges invérifiables et manipulation », ont rétorqué les avocats de la partie civile selon lesquels l’homme est un égocentrique-narcissique qui invente des histoires pour apitoyer les jurés.