Kéziah Nuissier : Le militant martiniquais s’envole ce mercredi vers le Mozambique pour une mission humanitaire

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique, Monde
Mots clés :

Neuf jours après le renvoi de son procès, le militant martiniquais, Kéziah Nuissier, s’envole ce mercredi vers le Mozambique dans une mission humanitaire pour laquelle il s’était porté volontaire bien avant les évènements du 16 juillet 2020, apprend-on auprès de ses proches.
On ignore pour le moment le détail de cette mission.

Un Comité de soutien et de solidarité, composé de proches, de militants et d’amis doit se rassembler dans l’après-midi devant l’aéroport du Lamentin pour lui souhaiter un bon voyage, au son des tambours, ti bwa et chants bèlè.

Le jeune homme de 22 ans, étudiant à l’Université de Fort-de-France, en troisième année de licence d’anglais, poursuit également un cursus en musicologie. C’est aussi un excellent tambouyé, spécialiste de bèlè et un percussionniste.

Avant les événements du 16 juillet 2020 à Fort de France où il a été violenté par les forces de l’ordre, le jeune étudiant travaillait aussi à mi-temps dans une école primaire et dans un collège où Il donnait des cours de musique.

« Kéziah aime transmettre »

« Kéziah aime transmettre son savoir et surtout la culture de son île », confie un de ses proches qui n’est pas étonné de son engagement dans l’humanitaire.

Certains sont cependant inquiets de la destination qu’il a choisie, rappelant que le Mozambique est un pays en conflit où des décapitations sont rapportées de manière régulière. Dans cette ancienne colonie portugaise, plus de 300.000 personnes ont déjà fui depuis mi-octobre leurs foyers et leurs villages, abandonnant leurs terres et se retrouvant totalement dépendantes de l’aide humanitaire et ce chiffre augmenterait chaque jour.

La violence, les déplacements et la perte des moyens de subsistance ont augmenté l’insécurité alimentaire notamment à Cabo Delgado, dans le Nord du pays, où plus de 710.000 personnes sont confrontées à une grave famine.

Le 9 novembre 2020, Keziah Nuissier devait comparaitre pour la deuxième fois devant le Tribunal correctionnel de Fort de France pour violence à l’encontre de personne dépositaire de l’autorité publique. Mais son procès a été reporté au 17 mars 2021 et son contrôle judiciaire a été levé dans la foulée.

Une délivrance pour le jeune homme qui peut ainsi honorer son engagement humanitaire au Mozambique : un rêve qu’il caresse depuis longtemps.

« Si je suis condamné, je ne pourrais pas y aller », avait-il confié récemment au magazine écologique Reporterre, ajoutant : «J’ai la sensation de ne pas être maître de ma vie, que ma vie est en suspens, par rapport à mon jugement ».