Kréol Food & Rhum : Les grands chefs à la rencontre des élèves du CFA de Rivière-Salée

Kréol Food & Rhum : Des Apprentis impressionnés et effervescence en cuisine

Ce lundi 8 octobre, la délégation des chefs invités du Kreol Food & Rhum était au CFA de Rivière Salée pour rencontrer les élèves et travailler avec eux en cuisine…

En salle de classe, les apprentis sont timides. Impressionnés par la présence d’une quinzaine de chefs étoilés ou de renom, les premiers échanges sont réservés. Ils écoutent les témoignages et se demandent silencieusement s’ils seraient un jour capables d’être à la place de leurs aînés.
Pour Alan GEAAM et Louis-Philippe VIGILANT, tout est possible à condition de s’en donner les moyens. Taquin, Michel PORTOS bouscule gentiment le jeune public pour les amener à exprimer leurs attentes tant professionnelles qu’au sujet de la matinée qu’ils passeraient en cuisine. Quelques ambitions se dessinent : créer une chaine de restaurants, moderniser la cuisine créole, travailler dans des cuisines à l’étranger…

Après environ 45 minutes de présentation et d’échanges, il est temps de passer en cuisine. N’oublions pas que les chefs de la délégation sont animés par l’envie de transmettre leur savoir.
En cuisine, il n’est plus question d’être farouches et timide.

L’ensemble des chefs de la délégation est aussi venue au CFA pour réaliser les verrines qui seront servies lors du cocktail d’ouverture du Kréol Food And Rhum.

Rapidement les groupes se forment, Fabrice FILIN, Thierry et Jimmy LAUZEA en pâtisserie coordonnent un peu plus d’une dizaine de jeunes. La vingtaine d’apprentis restant est côté cuisine pour les verrines salées avec Serge GOULOUMES, Nathanaël DUCTEIL, Béatrice FABIGNON, Michel PORTOS, Pascal SIGERE et tous les autres.

Il fait chaud, les couteaux s’abattent sur les plans de travail, les préparations mijotent, les chocolats fondent. Les chefs montrent à leurs apprentis quelques gestes, les conseillent sur telle ou telle technique. Il faut suivre, tout va vite. Une vraie fourmilière.

En effet, chaque groupe de travail doit produire 150 verrines. Quelques exemples pour les verrines salées :
• Crème de giraumon infusée à la citronnelle blaff de titiris revisité
• Gambas, caviar d’aubergine, riz vénéré
• Carpaccio d’espadon façon nem, fraicheur de mangue et gingembre, sucre de canne au citron vert
• Velouté de christophine au foie gras, écume a la muscade, fleur de cazette
Et les sucrées :
• Jaden kreyol
• Crumble de manioc et coco au citron vert

Côté restauration d’application, Fabrice Andrieu formateur des arts de la table rappelle les bases du service : comment placer son bras, de quel côté se positionner sont autant de détails qui ont leur importance pour permettre au client d’apprécier l’ensemble de son repas.

A 14h, les premières verrines se dressent. Les cuisines du CFA resteront en pleine effervescence jusqu’en milieu d’après-midi pour le plus grand bonheur des chefs et des apprentis qui les secondent.