La candidature de la Martinique au Patrimoine mondial de l’Unesco de nouveau jugée recevable

Le Comité français du Patrimoine mondial de l’Unesco (CFPM) a émis un nouvel avis favorable concernant l’inscription des « Volcans et des Pitons » de la Martinique au Patrimoine de l’Unesco.

C’est dans un avis rendu, le 26 octobre dernier, que ce Comité a validé la candidature de la Martinique pour « Le Bien » proposé à l’inscription au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Il s’agit des « Aires forestières et volcaniques de la Montagne Pelée et des Pitons du nord de la Martinique » qui se composent de trois massifs : le Mont Conil, la Montagne Pelée, les Pitons du Carbet et le Morne Jacob.

C’est le deuxième avis favorable rendu sur ce dossier, un an après le premier avis favorable.
Dans un courrier adressé au Président du Parc Naturel Régional de Martinique (PNRM), le jury d’experts du CFPM « a remercié Denis Louis-Régis pour la large mobilisation des acteurs et élus locaux. Il a également salué la qualité de l’exposé et les éléments de réponse apportés de manière collégiale », rapporte le Parc Naturel Régional dans un communiqué.

La balle est désormais dans le camp d’Emmanuel Macron

C’est désormais au Président de la République, Emmanuel Macron, de proposer la candidature de la Martinique devant les instances internationales de l’UNESCO, en janvier 2021. Mi-octobre, lors de la présentation du dossier devant le Comité National des Biens Français au Patrimoine Mondial (CFPM), le Préfet de Martinique, Stanislas Cazelles, et ses services avaient souligné la volonté de l’Etat de faire aboutir ce dossier, compte tenu de sa qualité intrinsèque.
Il avait en outre mis l’accent sur le fait que le dossier martiniquais répondait à toutes les exigences actuelles pour le Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

« La Martinique possède des espaces naturels préservés qui sont uniques dans la Caraïbe », fait valoir sur son site l’Observatoire martiniquais de la Biodiversité, citant les aires forestières et volcaniques de la Montagne Pelée et des Pitons du nord de la Martinique.
« Cet ensemble est caractérisé par son continuum forestier unique dans la Caraïbe, allant de 0 à 1400m d’altitude. Les forêts du Bien sont représentatives de tous les types forestiers de l’île, mais aussi des Petites Antilles. Il fait partie aujourd’hui d’un hotspot (point chaud) mondial de biodiversité, et héberge des espèces faunistiques et floristiques reconnues comme irremplaçables à l’échelle internationale », explique l’Observatoire.

« Faire savoir au monde que la Martinique est une merveille »

«En attendant la décision d’Emmanuel Macron pour le choix du dossier français qui sera défendu au niveau international du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, la Martinique doit rester plus que jamais mobilisée pour la reconnaissance des forêts et volcans de la Montagne Pelée et des pitons du Nord à l’UNESCO pour faire savoir au monde que la Martinique est une merveille», souligne le Parc naturel régional de Martinique.

Initiée de longue date par la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), l’inscription à l’UNESCO des « Volcans et Forêts de la Montagne Pelée et des pitons du nord de la Martinique » est une démarche collective.

Elle « s’inscrit dans le cadre d’un projet de développement socio-économique du territoire martiniquais en harmonie avec la nature, la culture, l’environnement et en totale concertation avec la population », précise le PNRM. En mai 2010 : Proposition du député Marie-Jeanne d’inscription de la Montagne Pelée à l’UNESCO.

En 2011 : Lancement du projet par la collectivité régionale.
En juin 2014 : Inscription sur la liste indicative de la France du bien martiniquais.
En août 2015 : mise en place de l’équipe-projet au Parc naturel de Martinique.
En avril 2016 : Audition intermédiaire d’évaluation du dossier de candidature de la Martinique devant le Comité National des Biens Français au Patrimoine Mondial (CNBFPM).
En octobre 2016 : Validation des grands principes de la Valeur Universelle Exceptionnelle du Bien par le CNBFPM.
En avril 2017: Validation de la stratégie d’élaboration du périmètre devant le CNBFPM.