La CGTM dit « Non aux menaces sur les emplois à la CFTU, non à la préconisation des salariés »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Dans un communiqué la CGTM dit « Non aux menaces sur les emplois à la CFTU, non à la préconisation des salariés de la CFTU »

Depuis plusieurs jours, les salariés de la CFTU expriment leur crainte. Dès l’annonce par Martinique Transport (autorité d’organisation unique du transport) de la résiliation et de la fin du contrat de délégation de service public avec leur employeur la CFTU (Compagnie Foyalaise des Transports Urbains) le 31 juillet 2020, ils ont demandé à avoir des garanties sur la situation des salariés à l’issue de cette rupture de contrat.

La réponse qui leur a été faite par Martinique Transport est que tous les salariés seraient repris. Mais pour l’instant, ni M. Boutrin, le vice-président de Martinique Transport, ni Alfred Marie- Jeanne, le président, ne précisent dans quelles conditions se fera cette reprise des salariés.
Bien au contraire, jusqu’à présent, ils ne donnent pas aux salariés la garantie que l’ensemble des salariés de la CFTU et annexes seront repris par un employeur unique.

Dès lors, réunis dans leurs assemblées générales, les salariés ont décidé de faire entendre leurs voix, leurs craintes. Ils se sont déployés sur les axes routiers, devant le Grand port, la Sara ou les Centres commerciaux, pour dire non aux menaces qui planent sur leurs emplois et leurs situations!

Pour les salariés, un tel refus est lourd de menaces sur leur situation sociale, sur leurs conditions de travail.

En effet, cela voudrait dire que l’activité de la CFTU, ou bien le périmètre de son activité, pourrait être répartie,au gré des cahiers des charges, sur plusieurs sociétés, plus petites, avec plusieurs patrons qui auraient chacun leur politique. Au bout du compte, les salariés pourraient se retrouver éparpillés avec des situations plus précaires et perdre bon nombre des avantages qu’ils ont acquis au fil de leurs luttes solidaires.

Ce type de procédure de « saucissonnage « des entreprises pour diminuer sur les acquis des travailleurs et aussi tenter de démolir la force qu’ils ont construite au travers de leurs organisations syndicales n’est pas nouvelle. Elle est couramment utilisée par le patronat, dans le bâtiment, la métallurgie ou autre secteur, par exemple. Tout cela est parfaitement connu des dirigeants de Martinique Transport !

Ce procédé est contre l’intérêt des travailleurs de la CFTU.

La CGTM considère qu’il s’agit donc d’une attaque supplémentaire qui vise à fragiliser les travailleurs, alors que le patronat et le gouvernement à son service multiplient les attaques anti- ouvrières.

Au moment, où le patronat et ses alliés se précipitent pour crier « au secours », face aux mobilisations ouvrières, la CGTM appelle ses adhérents et l’ensemble des travailleurs à se montrer solidaires de la lutte engagée par les salariés de la CFTU pour exiger le maintien d’un employeur unique et des différents aspects de leurs contrats de travail.

De fait, cette lutte rejoint celle menée depuis plusieurs semaines déjà sur la réforme des retraites voulue par le gouvernement Macron-Philippe et le patronat.