La CGTM-SOEM invite tous les martiniquais à se rendre ce dimanche au parc floral, pour préserver cette fresque de Khokho René Corail

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Dans un communiqué, la CGTM-SOEM appelle « toutes les forces vives de la
Martinique, qui aiment Madinina, à se rendre le dimanche 2 août 2020 au parc floral, place José Marty, pour préserver cette fresque de KHOKHO René Corail ». Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux des militants avaient également appelé la population à venir participer à la rénovation de l’oeuvre, se trouvant au pied de la Porte du Tricentenaire, à Fort de France.

Communiqué de la CGTM-SOEM :

Face aux évènements sociaux inédits de ces dernières semaines, le dimanche 2 août 2020, la CGTM-SOEM appelle la population à se mobiliser en masse au Parc Aimé Césaire. Un lieu ou des milliers d’entre nous ont été formés en matière de culture et grâce à ceci, peuvent nourrir leur famille.

Nous informons les martiniquais que la porte principale (place José Marty, face à la croix mission) du Parc Culturel Aimé Césaire, représente, c’est vrai, le passage de l’explorateur, colonisateur, Pierre Belain d’Esnambuc. Dès la conclusion de la vente du parc, le bâtisseur de la ville de Fort-de-France, Aimé Césaire et les élu.es de l’époque ont fait réaliser une fresque par l’artiste sculpteur KHOKHO René-Corail, qui représente le massacre des amérindiens par les colonisateurs.

Aimé Césaire n’a pas démonté l’œuvre mais a ajouté la vérité sur ce mur dû au passage de d’Esnambuc. Il s’est donc démarqué de ce pan douloureux de l’histoire de la Martinique. Il nous semble qu’il serait entre autre plus constructeur par exemple, de dédier un lieu à ces statues afin, non pas de masquer l’histoire, mais de toujours la rendre visible, ce qui permettrait à nos
enfants d’en avoir connaissance et de s’en imprégner.

C’est pour toutes ces raisons que nous croyons opportuns d’appeler toutes les forces vives de la
Martinique, qui aiment Madinina, à se rendre le dimanche 2 août 2020 au parc floral, place José Marty, pour préserver cette fresque de KHOKHO René Corail et pour aussi honorer les arbres de la négritude : Aimé CESAIRE, Léopold Sédar SENGHOR, Léon Gontran DAMAS, qui se trouvent non loin de l’entrée de cette porte.

Aimé Césaire n’a pas démonté, ni cassé l’œuvre de ce colonisateur. Il a laissé l’histoire en place pour que le peuple Martiniquais s’approprie de son histoire. Il a aussi ajouté la vérité de ce qui s’est passé dans notre île par l’artiste engagé KHOKHO RENE-CORAIL. Ainsi, il a contribué à ne pas laisser son peuple dans l’ignorance.

Photo : Benny