La CTM attend une livraison imminente de 320.000 masques de protection rapporte Alfred Marie-Jeanne

La CTM attend une livraison imminente de 320.000 masques de protection contre le Covid-19, rapporte le président du Conseil exécutif, Alfred Marie-Jeanne.

Depuis le début de la pandémie, la Collectivité territoriale de Martinique (CTM) a déjà distribué gratuitement plus de 97.000 masques de protection dont 15.600 au CHUM, 20.000 à l’Association des maires de Martinique, 20.000 aux associations de soin à domicile et d’accompagnement des personnes vulnérables, 20.000 aux bénéficiaires de l’APA et PCH pour leurs personnels de gré à gré, 2.500 à la Direction de la Sécurité publique, 2.400 à la Clinique St Paul, 2.000 à ODYSSI, 1.200 aux laboratoires, ect…

« La CTM s’est engagée en ce sens depuis le 1er jour de la crise, en mettant à disposition des dizaines de milliers de masques pour le CHUM, la Clinique St Paul, les associations de soin à domicile et d’accompagnement des personnes vulnérables… 320 000 masques supplémentaires ont été commandés et payés, et nous serons livrés incessamment sous peu », précise Alfred Marie-Jeanne dans une interview publiée lundi 27 avril dans l’e-magazine “Les territoires se mobilisent” créé par EWAG.

« La priorité doit être donnée aux populations fragiles et isolées et au secteur médico-social. », souligne le président qui constate que la pandémie « pose un défi, celui de la gestion coordonnée et efficace de cette crise sanitaire ».

« Car en la matière et en l’état actuel du Droit, j’ai comme partenaires, le Préfet et le Directeur de l’ARS », fait-il observer.

Et d’ajouter : «Mes échanges avec eux et le directeur du CHUM, chaque semaine, permettent de dénouer les difficultés que nous impose l’épidémie en terme sanitaire, économique, logistique, social… Je leur rappelle que la stratégie de gestion de cette crise doit être adaptée à nos réalités. »

La veille, le Préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, avait réaffirmé dans une interview au journal France-Antilles que « les masques chirurgicaux et FFP2, dits masques sanitaires, sont prioritairement destinés au personnel soignant et aux hôpitaux. » Il avait invité la population à se tourner vers les « masques non sanitaires », en tissu lavable, vendus aux particuliers.

« En ce qui concerne les masques non sanitaires, en tissu lavable par exemple, ils peuvent être vendus aux particuliers et les entreprises ont le droit de s’approvisionner localement, dans l’Hexagone ou à l’étranger », avait-il précisé, tout en soulignant que « ces équipements peuvent être produits en Martinique. »

« Fabriquer soi-même des masques en tissu est aussi une solution », a-t-il dit.

A ce titre, le gouvernement a autorisé la réouverture des marchands de tissus vendredi 24 avril afin de « faciliter l’autoproduction », de masques, a-t-il précisé. «Je salue les dizaines d’initiatives de productions locales aux quatre coins de l’île », s’est-il félicité, invitant «toutes les personnes qui contribuent à cette production locale à se faire connaître par courriel ».
masques@martinique.pref.gouv.fr.