La CTM : Un an au pouvoir !

Vues : 574

Des scènes de liesse, au Lamentin, à Rivière-Pilote, et en plusieurs endroits de la Martinique, des électeurs et électrices scandant haut et fort, avec des instruments de musique improvisés, dans une ambiance survoltée le nom d’Alfred Marie-Jeanne, criant tout le bonheur apporté par cette élection mais aussi l’espoir suscité par cette victoire inattendue. C’était il y a un an exactement, au terme du deuxième tour des élections territoriales, le soir du 13 décembre 2015.

Le Grand Sanblé Pou Bapéyi-a An Chans piloté par Alfred Marie-Jeanne et Yan Monplaisir remportait ces élections organisées pour la première fois en Martinique, avec 54,1 % des suffrages. L’EPMN, Ensemble Pour Une Martinique Nouvelle totalisait quant à lui 45, 9 % des votes et 18 sièges. Le scrutin a donc permis à l’équipe du Grand Sanblé Pou Bapéyi-a An Chans d’accéder à la tête de la CTM, Collectivité Territoriale de Martinique, et d’y occuper 33 sièges.

Victoire remportée contre toute attente car pas grand monde et surtout pas l’équipe sortante du Conseil Régional, l’EPMN de Serge Letchimy, ne s’y attendait. En effet, le cas de figure qui s’est dessiné a surpris tout le monde. L’annonce de l’alliance Marie-Jeanne Monplaisir pour aller à la bataille a provoqué non seulement un véritable électrochoc, mais aussi la risée chez les rivaux.

Que n’a-t-on pas entendu ? « Mariage burlesque, attelage incohérent ou encore fusion et alliance contre nature ».

Un an après, elles sont nombreuses et virulentes les critiques à l’encontre de l’équipe dirigeante de la CTM, a commencé par l’immobilisme. Qu’a fait cette équipe en un an entend t-on ça et là. Mais les responsables de la Collectivité de Martinique y répondent avec des éléments concrets.

Sur sa page facebook, Daniel Marie-Sainte, conseiller exécutif de la CTM en charge des infrastructures a apposé un tableau faisant état de 43 interventions actuelles et à venir sur les routes nationales et départementales de la Martinique.

Après moult tergiversations et remous, la communauté scolaire du lycée Schoelcher a pu être accueillie sur le site de la Pointe des Nègres à Fort de France et suit une scolarité sans difficulté. Les dirigeants de la CTM ont promis le début de la reconstruction du lycée Schoelcher au cours de l’année 2017. Toujours dans le domaine de l’éduction, plus récemment, une plateforme de soutien scolaire a été mise en ligne.

La CTM s’est aussi attribuée tout récemment une nouvelle identité visuelle.

Les critiques font aussi état de grosses divergences de points de vue entre le président du conseil exécutif Alfred Marie-Jeanne et Claude Lise lui-même président de l’assemblée. « Il nous arrive effectivement de nous consulter sur des dossiers délicats mais les choses avancent petit à petit et chacun respecte le rôle de l’autre » a déclaré ce dernier.

Toute l’équipe planche sur plusieurs autres dossiers importants. Nous pensons atteindre notre vitesse de croisière en 2017 a annoncé Claude Lise en ce jour anniversaire de la CTM. 

Et pour en savoir davantage sur tout le contexte qui a précédé cette arrivée au pouvoir du Grand Sanblé, il est possible de se procurer ce livre intitulé «  Décembre 2015, Une nouvelle page de l’Histoire de la Martinique  », co-écrit par Louis Boutrin et Raphaël Confiant.

Deborah Jean-Louis