La CTM veut « rétablir la vérité sur l’approvisionnement en eau potable » en Martinique

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Une réunion se tient ce jour, jeudi 16 avril, avec le Préfet Stanislas Cazelles et les acteurs concernés sur l’épineux dossier de l’eau en Martinique dont les nombreuses coupures conjuguées à une sécheresse sans précédent inquiètent la population, en pleine pandémie de COVID19.

Dans un communiqué en date du 15 avril 2020, la Collectivité Territoriale de Martinique veut « rétablir la vérité sur l’approvisionnement en eau potable ».Voici ci-dessous les précisions apportées par la CTM concernant les problèmes actuels d’approvisionnement en eau potable :

« Un contentieux qui perdure et qui dure …

Des canalisations installées sur la propriété de M. Bernard Bally

Mr Bernard BALLY est le propriétaire foncier de Séguineau au Lorrain ; Il s’oppose à la réparation de la canalisation de 800mm qui conduit l’eau potable produite à l’UPEP de Vivé vers le Centre et le Sud de Martinique, comme le montre la chronologie ci-dessous :

Mai 2009 : Travaux de réparation en urgence opérés par le Conseil Général suite à la rupture de la canalisation issue de l’usine de Vivé, dûe a un glissement de terrain : mise en place de 2 conduites + sécurisation du site.

Février 2010 : Dispositif complété par une troisième canalisation en parallèle des deux premières, par l’ex-Syndicat intercommunal du Centre et du Sud de Martinique (SICSM), afin d’augmenter les débits vers le Sud depuis l’usine de Vivé.

La capacité de transit de ces trois canalisations provisoires est limitée à 18.000 m3/jour au lieu des 35.000 m3/jour avant le glissement.

Avril 2010 : Début des travaux de réparations définitives : pose d’une canalisation en fonte de diamètre 800mm selon l’ancien tracé avec sécurisation

De 2010 à 2013 : Phases successives d’immobilisations du chantier car M. Bernard Bally s’oppose à la poursuite des travaux et saisit le Tribunal Administratif.

Juillet 2013 : Après le changement de gouvernance à la tête de l’ex-Conseil Général, un protocole transactionnel est signé entre le Département et Monsieur Bernard BALLY.

2015 : M. Bally refuse de vendre à l’Ex Conseil Général la parcelle concernée (zone du glissement et des travaux)

La CTM mobilisée pour une solution adaptée

La CTM a fait étudier une solution de déviation de la canalisation hors des terrains privés. La solution consiste à dévier la canalisation le long de la RD22 et de la RN1 sur un linéaire d’environ 2 km.

L’autorisation de franchissement de la rivière du Lorrain ayant été accordée par le représentant de l’Etat au titre de la loi sur l’eau, le dossier pour cette solution est prêt à être présenté à la prochaine séance plénière de l’Assemblée de Martinique.

Un courrier envoyé à Mr Bernard Bally

En attendant cette solution de déviation et face à l’urgence de la situation. Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, a adressé un courrier à M. Bally le 13 avril 2020, afin d’envisager la pose d’une quatrième canalisation afin d’améliorer l’alimentation en eau, notamment de la zone sud de la Martinique. Voir courrier ici

Des actes de Vandalisme dénoncés par le Président du Conseil Exécutif

Le 14 avril 2020, Alfred MARIE-JEANNE, via un communiqué, a dénoncé des actes de vandalisme à la prise d’eau de la Rivière la Lézarde située au Gros-Morne. Ces délits intolérables ajoutent à la pénurie en eau. Une plainte a été déposée.

Quelques informations sur la distribution d’eau potable en Martinique

La distribution d’eau potable est une compétence dévolue aux communes ou à leurs groupements en vertu de la loi sur l’eau du 3 janvier 1992. En Martinique, depuis le 1er janvier 2017, les communautés d’agglomération ont récupéré la compétence eau potable sur l’ensemble de leur territoire entraînant la dissolution des anciens syndicats. Voir un complément d’information ici »