La Felcoop veut fédérer les producteurs de fruits et légumes martiniquais

Vues : 1129

La Fédération française des Coopératives de Fruits et Légumes, Fleurs et Pommes de Terre tient aujourd’hui, vendredi 20 janvier, un Conseil d’Administration décentralisée en Martinique. L’occasion pour Monsieur Jean-Michel DELANNOY, Président de cette fédération, de faire le constat quant à l’état des lieux et perspectives de la production agricole en Martinique.

Cette importante fédération agricole, qui regroupe plus de 200 coopératives et SICA, négocie et gère les accords sociaux des coopératives de son secteur d’activité avec les syndicats de salariés. Selon Jean-Michel Delannoy, il est important que les petites structures maraîchères et vivrières de Martinique puissent se fédérer, à l’exemple de la distribution de la banane française. « Cela leur permet de traiter avec un seul interlocuteur fiable qui affichera, pour toutes, un seul prix face à la concurrence internationale. »

Se fédérer un avantage pour les producteurs, car ils gardent un contrôle sur leur prix de vente et luttent contre une révision concurrentielle à la baisse, comme pour la grande distribution, car son réseau est simplifié. C’est ce que rappelle Caroline Ducourneau, Directrice de la Felcoop, « S’unir aide à faire face aux difficultés. » La fédération apporte aux producteurs des solutions d’optimisation des aides européennes, de logistiques, de solutions environnementales et dans leurs relations client.

Pour Laurent de Meillac, agriculteur et producteur de banane au Marigot, présent à ce Conseil d’administration, la Fédération est l’opportunité d’apporter des moyens techniques et organisationnels à la production martiniquaise pour faire face à la grande distribution.

 

Texte & photos : Mickaël Léonce