La fille d’Alain Dédé outrée par le manque de considération envers son père

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Ce samedi 27 juillet le tour 2019 est lancé avec le prologue au François. La fille d’Alain Dédé, ancien président de la Fédération des yoles rondes de Martinique dénonce dans un témoignage le manque de considération à l’égard de son père par la Fédération. C’est Alain Richard qui le succède depuis le mois de mars.

Je suis la fille d’Alain DÉDÉ, je vous sollicite pour relayer ce qui suit aux martiniquais:
« Je suis outrée! La fédération des yoles organise sa conférence de presse et récompense les anciens mais ne juge pas utile ni d’inviter ni de récompenser le précédent président qui a donné 35ans de sa vie 👏🏾👏🏾

Petit rappel

– 1er président de la ste des yoles c’était M. François EMICA et son 1er vice président était M. François DÉDÉ qui a tout de suite fait appel à son fils aîné Alain Dede pour la gestion logistique et financière

— Le 2e président fut Georges BRIVAL sont 1er vice président était encore François DÉDÉ toujours avec son fils Alain DÉDÉ

Le premier tour sera organisé en 1985 par M. BRIVAL, il en organisera 3!

– 1986 François DÉDÉ mourait des suites d’un cancer et sur sont lit de mort sont fils Alain lui promettra d’emmener les Yoles au firmament.

Alain Dede a donné 35 années de bénévolat, de sacrifices, de sueur, de sang, de larmes et de foi. Il a organisé 31 tours! Et aucune reconnaissance.

La générosité est le berceau de l’ingratitude !

Briller par votre excellence et pas en essayant de ternir vos prédécesseurs !!

Alors vous pourrez essayer de modifier, de déplacer, de changer les couleurs mais vous ne pourrez pas effacer l’ADN des DÉDÉ et de toutes les équipes qui ont fait des courses de pêcheurs une régate locale au rayonnement international !

Alain Dede s’est retiré à 71 ans pour laisser la place à la jeunesse, en leur assurant son soutien, et en retour on le traite en pariât, on dénigre son travail.

Je n’ai aucune inquiétude sur la pérennité des yoles, les fondations posées sont solides, et bien que très déçue par certaines attitudes je ne vous souhaite que de bonnes choses pour la suite.

Gladys Dede-duclos, heureuse et fière d’être fille de Monsieur Alain DÉDÉ. »