La forêt amazonienne ravagée par des incendies : Le hashtag #PrayForAmazonia devient viral sur Twitter

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés : ,

Désormais, avec des milliers de tweets, le hashtag #PrayForAmazonia est devenu viral sur Twitter dans plusieurs pays, alors que des parties de la forêt amazonienne continuent de brûler depuis plus de 16 jours. Les utilisateurs du réseau social expriment leurs préoccupations face à l’absence de réactions et demandent qu’une attention particulière soit accordée à ce problème environnemental majeur.

« Je comprends pas comment cette information a été « cachée » durant plus de 2 semaines alors que l’avenir de l’écosystème actuel est plus que jamais en danger ... » écrit un internaute.

« La forêt amazonienne brûle depuis 16 jours. Cette forêt produit 20 % de l’oxygène et compte plus de 40.000 plantes différentes. Le feu est incontrôlable. Sao Paulo a même été plongée dans les ténèbres lundi à cause des fumées » peut-on lire sur Twitter. En effet Selon des témoignages, la municipalité de São Paulo au Brésil a connu un ciel exceptionnellement noir lundi après-midi.

Lundi 19 août, une épaisse couche de fumée a ainsi recouvert la ville de Sao Paulo, la plongeant dans le noir pendant près d’une heure. La mégalopole se situe pourtant au sud-est du pays, à plus de 2 700 km des Etats d’Amazonas et du Rondonia.

Les météorologues suggèrent que les pannes de courant ont été causées par l’épaisse fumée dégagée par les feux de forêt qui sévissent dans l’état de Rondônia, l’une des régions les plus déboisées de la forêt tropicale.

Alors que l’humidité de la forêt tropicale est censée la rendre résistante au feu dans des conditions normales, la NASA rapporte que la récurrence des sécheresses dues au changement climatique, ajoutée aux activités humaines dommageables, l’a rendue extrêmement vulnérable.

Malgré le tollé général sur les réseaux sociaux, les brésiliens attendent toujours une réaction de la part du président Jair Bolsonaro.

Le mois dernier, l’INPE (Institut national de recherche spatiale du Brésil) a signalé que la forêt tropicale est confrontée à un taux de déforestation croissant. Des données rejetées par le président brésilien; ce dernier a affirmé affirmant qu’elles étaient toutes « mensongères » et ternissaient l’image du pays.

La forêt amazonienne abrite plus de 10 millions d’espèces de la flore et de la faune, soit environ 30% des espèces de la planète. Si la forêt est détruite, de nombreux animaux pourraient perdre leur habitat et être menacés d’extinction, ce qui pourrait avoir des effets négatifs sur l’écosystème et sur le monde dans son ensemble.

Il contient également 25% de l’eau douce de la planète et fournit 20% de l’oxygène pur dans le monde. Pour faire plus simple, perdre l’Amazonie, rendrait la respiration beaucoup plus difficile.

Rocardo Salles, ministre de l’Environnement brésilien, a déclaré que « le gouvernement a mobilisé tous les effectifs des secouristes et tous les avions (…) qui sont désormais à pied d’oeuvre avec les gouvernements régionaux ».

Une vidéo a été postée sur Twitter :