La France autorise l’extradition de Freddie Gibbs accusé de viol

Vues : 849

Freddie Gibbs, le rappeur américain arrêté et incarcéré en France le 2 juin, sera jugé en Autriche pour des faits de viol. Jeudi, la justice française vient d’autoriser son extradition vers l’Autriche.

A Toulouse, jeudi 2 juin aux environs de 20 heures, Freddie Gibbs le rappeur de 34 ans s’apprêtait à rejoindre ses musiciens sur la scène du Rex, quand il a été arrêté et conduit en maison d’arrêt à Seysses dans la banlieue toulousaine. C’est seulement deux jours avant son arrivée en France, que la justice autrichienne avait lancé un mandat d’arrêt international, l’accusant de viol.

Entre temps le rappeur était libéré après avoir réglé une caution de 50 000 Euros. Depuis, Freddie Gibbs attendait la décision judiciaire française. Elle est tombée mercredi. Freddie Gibbs aura un procès en Autriche. Seulement le rappeur qui compte se rendre en Autriche pour prouver son innocence veut y aller sans être transférer avec violence.

Selon la presse autrichienne citant des sources judiciaires, le rappeur afro-américain serait accusé de viol sur deux femmes venues à Vienne, assister à son concert, le 6 juillet 2015. Le rappeur et un agent de son service de sécurité, les auraient droguées et violées.
Un de ses avocats français Me Malka précise que « son client n’a pas l’intention de se soustraire à la justice, qu’elle soit française ou autrichienne ».
Scott Leemon, son avocat américain a estimé dans un communiqué qu’il « n’y avait ni preuves scientifiques, ni physiques à son encontre ». Selon lui « la plainte a été déposée des mois » après les faits de viol présumés.

En tournée pour son dernier Album, Shadow of a Doubt, sorti en novembre 2015, le chanteur était annoncé en France pour différents shows, à Marseille et à Strasbourg. Freddie Gibbs qui rejette ces accusations de viol, devait se rendre également au Portugal puis au Canada.

Dorothée Audibert-Champenois  PhotoFigaro