La Martinique lutte contre le gaspillage alimentaire

Vues : 80

Déclaration d’adhésion au Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire

L’un des défis que devront relever les contemporains de ce 21ème siècle résidera dans leur capacité à nourrir une population mondiale à la démographie en constante augmentation.

L’évolution des modes de vie rendra la tâche encore plus difficile tant il faudra aussi intégrer le fait que ces mêmes humains vivent majoritairement dans des milieux très urbanisés, donc très éloignés des pratiques de production alimentaire classiques. Produire plus ne sera plus la seule solution. Optimiser nos productions et nos ressources naturelles devient dès lors l’urgence. La Martinique ne peut échapper à un tel mouvement et devra elle aussi s’inscrire dans la recherche permanente d’une valeur ajoutée à l’exceptionnelle générosité d’une nature abondante qu’il s’agira plus que jamais de préserver.

Ce jeudi 27 juin 2013, le président du conseil Régional Serge Letchimy, et Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, en présence de tous les acteurs de la filière alimentaire concernés, ont signé une déclaration d’adhésion au « Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire ».

Le concept porté par le plan national de lutte contre le gaspillage intègre les initiatives prioritaires soutenues par le Conseil régional, de collecte de fruits et légumes auprès des particuliers et au bord des routes. L’objectif final est de mettre un terme au gaspillage lors des saisons fruitières et légumières et de valoriser nos productions locales, mais aussi de valoriser les déchets végétaux générés par les opérations d’élagage au bord des routes.

C’est une initiative citoyenne qui fait appel à l’ensemble des Martiniquais qui souhaiteeffectuer un geste en faveur du développement économique, de la valorisation, de la protection de l’environnement et de la biodiversité.

Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire ?

· Pour s’engager concrètement contre les dérives de la société de surconsommation,
· Pour protéger l’environnement en économisant des ressources et en réduisant la production de déchets,
· Pour retrouver du pouvoir d’achat.
· Pour redonner à l’alimentation et au travail de ceux qui la produisent leur juste valeur.

C’est un choix contre l’égoïsme, contre l’individualisme, pour une Martinique plus solidaire et plus responsable. Car il y a quelque chose de scandaleux, de profondément injuste dans le fait de jeter de la nourriture quand tant de Martiniquais dépendent de l’aide alimentaire pour
vivre ou que des millions d’hommes, de femmes et d’enfants dans le monde ne mangent pas à leur faim.

Le président du conseil régional, et tous les acteurs signataires :

· Adhèrent aux objectifs fixés dans ce pacte national contre le gaspillage alimentaire,
· S’engagent à sensibiliser et agir avec l’ensemble des acteurs concernés afin de poser des mesures d’engagements de la part de chacun, pour permettre un véritable progrès collectif.

Signataires
Le ministre délégué à l’agroalimentaire
Le président du conseil régional
Le président de la chambre de commerce
Le président de la chambre d’agriculture
Le président de la chambre des métiers
Le président du syndicat de la grande distribution alimentaire
Le président du MEDEF
Le président de la CGPME
…….
………

Photo : google images