La Montagne Pelée non retenue au Patrimoine de l’Unesco : « La Martinique reste mobilisée »

montagne-pelee

Ce jeudi 31 janvier, Franck Riester, ministre de la Culture, a indiqué sur les réseaux sociaux  que « la France présentera la candidature du phare de Cordouan à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO » et non celle de la Montagne Pelée et les Pitons du Carbet, présentée par le Parc Naturel de Martinique.

Dans un communiqué, le Parc Naturel réagit à cette décision et indique que « la Martinique reste mobilisée pour la reconnaissance des forêts et volcans de la Montagne Pelée et des pitons du Nord à l’UNESCO« .

« Ce Jeudi 31 Janvier 2019, le gouvernement a communiqué son choix de retenir la candidature du phare de Cordouan pour son inscription sur la liste du patrimoine mondial. La Martinique reste plus que jamais mobilisée pour la reconnaissance des forêts et volcans de la Montagne Pelée et des pitons du Nord à l’UNESCO.

« Le choix de la France va pour un monument qui est tout à la fois un fleuron du patrimoine culturel et architectural mais aussi un emblème de l’aide à la navigation maritime, … » qui s’explique par de nouvelles règles imposant un seul dossier par Etat et l’alternance entre un bien culturel et un bien naturel. Déjà reconnu pour sa valeur universelle et exceptionnelle, le bien naturel martiniquais reste indéniablement un témoin de l’apport des outremers dans la biodiversité mondiale.

Cette décision de la France ne remet donc pas en cause la qualité du dossier porté par le Parc Naturel de Martinique pour le compte de la Collectivité Territoriale de Martinique et l’Etat. Il a été renforcé par l’obtention du label national Foret d’exception, le 22 Janvier dernier.

La candidature de la Martinique à l’UNESCO, projet structurant pour le territoire élaboré avec les acteurs et la population martiniquaise, demeure candidate à la liste du patrimoine mondial en 2020. Elle augure de perspectives essentielles de préservation et de mise en valeur de nos patrimoines culturels et environnementaux dans une dynamique d’ensemble.

Remerciant tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à l’élaboration de ce magnifique projet, nous restons déterminés à faire savoir que la Martinique est une Merveille du monde. »