La petite-fille de Bob Marley accusée injustement de vol, elle occupait un Airbnb dans un quartier chic

Vues : 7003

La petite-fille de Bob Marley envisage d’intenter une action en justice contre la police californienne après avoir été accusée de cambriolage dans une location Airbnb.

Le lundi 30 avril, Donisha Prendergast, petite fille du chanteur jamaïcain Bob Marley, ainsi que Kells Fyffe-Marshall et Komi-Oluwa Olafimihan ont été empêchés par des policiers, de quitter le quartier ou ils avaient passé la nuit. Selon le journal le Daily-Mail, « une femme blanche du quartier de Rialto », en Californie, paniquée, a appelé la police.

La jeune femme raconte comment les policiers les ont cernés :
« Les officiers sont sortis de leurs voitures pour nous demander de mettre les mains en l’air. Ils nous ont informés qu’il y avait aussi un hélicoptère qui nous suivait. Ils ont bouclé le quartier et nous ont sommé de rester dans la rue. Un voisin de l’autre côté de la rue a vu trois personnes noires posant des bagages dans leur voiture et a supposé que nous avions volé dans cette maison (le logement Airbnb) . Elle a ensuite appelé la police ».

Dans une des vidéos de surveillance, on entend un agent reprendre les mots de la « femme blanche » qui accuse Donisha Prendergast, Kells Fyffe-Marshall et Komi-Oluwa Olafimihan de vol dans ce quartier à majorité blanche : « Trois personnes noires étaient entrain de voler des trucs … ils sont entrés par effraction dans la maison et ont pris des choses ».

Donisha Prendergast, agacée, a posté aussitôt sur les réseaux ce message : « Je suis triste et irritée de voir ce que la peur peut provoquer et comment les policiers accourent, au point que le protocole supplante leur capacité à discerner. Beaucoup ont souffert et sont morts dans des moments comme ceux-ci. C’est une folle réalité. »

La petite-fille de Bob Marley a également mis en ligne des vidéos où elle discute avec le propriétaire de la location Airbnb, soucieuse de dissiper le malentendu.

Quant à Fyffe-Marshall, il a publié sur Facebook le déroulé de la journée qui leur a valu d’être accusé de vol : « Nous avions bouclé nos valises, fermé la maison et quitté les lieux vers 11 heures du matin, mais quelques secondes plus tard, nous étions entourés de sept voitures de police ».

Les trois amis ont tenté longuement d’expliquer le quiproquo, mais en vain :

« Au début, nous avons plaisanté à propos du malentendu et pris des photos et des vidéos en cours de route. Environ 20 minutes après ce malentendu, tout s’est aggravé presque instantanément. Un sergent est arrivé … il a expliqué qu’ils ne savaient pas ce qu’était Airbnb. Il a insisté sur le fait que nous mentions. Nous leurs avons montrés les confirmations de réservation et avons téléphoné au propriétaire pour qu’elle confirme que c’était bien son logement. Les policiers nous ont quand même retenu très longtemps».

STORY TIME: During our time in Cali we have been staying at an Airbnb. The 30th was our second morning and at about 11am we checked out. The four of us packed our bags, locked up the house and left. As you can see 3 of us were Black. About 10 seconds later we were surrounded by 7 cop cars. The officers came out of their cars demanding us to put our hands in the air. They informed us that there was also a helicopter tracking us. They locked down the neighborhood and had us standing in the street. Why? A neighbour across the street saw 3 black people packing luggage into their car and assumed we were stealing from the house. She then called the police. At first we joked about the misunderstanding and took photos and videos along the way. About 20 minutes into this misunderstanding it escalated almost instantly. Their Sergeant arrived… he explained they didn’t know what Airbnb was. He insisted that we were lying about it and said we had to prove it. We showed them the booking confirmations and phoned the landlord… because they didn’t know what she looked like on the other end to confirm it was her.. they detained us – because they were investigating a felony charge – for 45 minutes while they figured it out. We have been dealing with different emotions and you want to laugh about this but it’s not funny. The trauma is real. I've been angry, fustrated and sad. I was later detained at the airport. This is insanity.The cops admit that the woman’s reason for calling the police was because we didn’t WAVE to her as she looked at us putting our luggage into our car from her lawn. #wedidntwave #arighttoberight #racialprofiling privilege #rightourstories #therevolution #whenyoupulloverfilmmakers @directedbykells@iamdonisha @komiolaf @ahutchphoto Nisha Rebel Ashlee Hutchinson

Publiée par Kells Fyffe-Marshall sur mardi 1 mai 2018

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesDailyMail/Senepeople/Twitter/nypost.com