La réalisatrice martiniquaise, Euzhan Palcy jugée par les acteurs afro-américains

Vues : 8083

Dans le numéro du New York Times intitulé « Les stars de cinéma ont aussi des héroïnes », comme de nombreuses stars américaines, l’actrice Regina King a cité, la star qui l’inspire le plus dans le monde du cinéma. Regina King, née à Los Angeles en Californie et qui vient de remporter cette année, son troisième Emmy Award (meilleure actrice pour le rôle de Latrice Butler dans Seven Seconds) a nommé Euzhan Palcy.

L’actrice Regina King, lauréate de plusieurs Emmy Awards atteste que la cinéaste martiniquaise  a un rôle important au sein de la communauté noire afro-américaine. Selon la comédienne, la réalisatrice antillaise est un modèle : « Euzhan Palcy. Je n’avais même jamais envisagé qu’une femme noire puisse être metteur en scène ou réalisatrice sur la scène internationale jusqu’à « A Dry White Season ».  L’actrice fait référence au film de 106 minutes, sorti en 1989, sur les problèmes de l’apartheid en Afrique du Sud. Donald Sutherland (Ben du Toit), Susan Sarandon ( Melanie Bruwer) et Marlon Brando (Ian McKenzie), entre autres, figuraient au casting du long métrage qui a remporté le prix Orson Welles Prize for Special Cinematic Achievement.

En adaptant le roman de l’écrivain sud-africain, André Brink, la cinéaste a permis à l’acteur Marlon Brando de revenir avec succès sur les écrans de cinéma. En 1989, elle lui confie le premier rôle dans le film anti-apartheid « A Dry White Season ». L’histoire se déroule en 1976, à Johannesburg (Afrique du Sud). Ben du Toit, professeur d’histoire, Afrikaner bien pensant, va tout a coup se révolter et prendre position, lorsque son jardinier noir, Gordon et son jeune fils Jonathan, vont être arrêtés, tortures et tués au nom de l’apartheid.

Euzhan Palcy née dans la commune du Gros-Morne, au Nord de la Martinique, est une réalisatrice et productrice antillaise. En 1983, elle réalise « Rue Cases Nègres » (Sugar Cane Alley). Tiré du roman autobiographique de Joseph Zobel, le film, avec comme acteurs principaux, Darling Légitimus, Douta Seck, Gary Cadenat et Joby Bernabé, reçoit plus de 17 prix internationaux dont les prix Lion d’argent et Meilleure actrice à la Mostra de Venise. Primé, plébiscité et encensé par la critique, « Rue Cases Nègres » propulse alors le cinéma antillais sur la scène mondiale.

Euzhan Palcy, écrit et réalise le film musical et fantastique Siméon avec Kassav (1992), la trilogie documentaire Aimé Césaire : « Aimé Césaire : Une voix pour le 21ème siècle ».         

En 2006, elle réalise le documentaire français « Parcours de Dissidents », qui raconte l’incroyable histoire de 5 000 Antillais français, jeunes combattants durant la Seconde Guerre mondiale.
En 2007, Euzhan Palcy tourne « Les Mariées de L’Île Bourbon », un drame historique sur la colonisation de l’île de la Réunion au 17ème siècle (Océan Indien).

Dans un sondage réalisé par la BBC / British Film Institute (British Broadcasting Corporation), sur 100 icônes de la diaspora noire, les plus emblématiques du cinéma, Euzhan Palcy est classée parmi les trois meilleures cinéastes dans la catégorie Femmes et Réalisatrices.

La réalisatrice martiniquaise a reçu le Silver Gavel Award du meilleur film sur la justice de l’American Bar Association. En France, Euzhan Palcy a reçu la Légion d’honneur française pour son travail et ses causes sociales et humanitaires.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
Images Euzhan Palcy à Cannes C’news Actus Dothy –  Images Regina King /iMDB/Variety.com