La rectrice de l’Académie Martinique en visite à Saint Vincent et les Grenadine

Vues : 8

Catherine Bertho-Lavenir, rectrice de l’Académie de Martinique, se rendra en visite officielle à Saint Vincent et les Grenadine les 12 et 13 mars 2015 dans le cadre de la stratégie de coopération éducative de l’Académie avec les Etats de la Caraïbe.

Dans la continuité des conventions passées par l’académie avec ces États, une mission d’exploration réalisée en 2014, une volonté mutuelle de favoriser les échanges scolaires,
linguistiques et culturels.

Aussi, pour officialiser ce rapprochement, une convention sera signée pour permettre de
développer et d’organiser des actions de partenariat dans le domaine de la coopération
éducative entre les établissements, les personnels enseignants et les élèves.
Ces actions prendront la forme d’échanges d’enseignants pour le perfectionnement
linguistique des enseignants et des élèves ; de mobilité apprenante physique mais aussi
virtuelle avec des séjours en immersion linguistique destinés aux élèves du premier et du
second degré, incluant le post bac (classes de découverte, voyages scolaires, stages
professionnels, notamment dans le domaine de l’hôtellerie de luxe) ; ou encore de
campagnes d’information sur les possibilités d’études offertes pour le post-bac.

Cette convention sera signée par Girlyn MIGUEL, Honorable ministre de l’Éducation de
Saint-Vincent et les Grenadines, par Catherine BERTHO LAVENIR, rectrice de l’académie
de la Martinique, par Éric DE LA MOUSSAYE, son Excellence l’ambassadeur auprès des
Etats de l’OECO, et par Ali MEDJAHED, président de l’Alliance française de Saint-Vincent
et les Grenadines, acteur majeur dans la valorisation et la formation à la langue française.

La Martinique affirme de plus en plus la construction de son intégration au sein de la zone
caribéenne. Le développement progressif de ces relations avec les pays voisins de la
Caraïbe témoignent du potentiel important que représente cet espace de fraternité
géographique, culturelle et identitaire. Il est donc essentiel que la jeunesse martiniquaise
s’approprie pleinement et rapidement ce véritable terreau de création et de croissance
économique moderne par le biais d’un système éducatif favorable à des échanges
coopératifs.