La rentrée scolaire aura lieu le 1er septembre : Blanquer conseille aux parents d’«éviter» de rentrer dans les classes

La rentrée scolaire dans l’Hexagone et les Outremer aura bien lieu le mardi 1er septembre et ne sera pas décalée d’une semaine, affirme Jean-Michel Blanquer, le ministre de l‘Education.
Le ministre réagissait notamment à une demande du syndicat d’enseignants Snuipp-Fsu qui réclamait un délai supplémenatire d’une semaine afin que certaines régions de France puissent mieux préparer la reprise scolaire face à une recrudescence des cas de covid-19 en France.

« Le protocole qui a été élaboré au mois de juillet prévoit tous les types de situations (en cas de circulation faible ou forte du virus » a souligné Jean-Michel Blanquer jeudi 20 août sur France 2.
« Ce protocole nous permet d’assurer la protection de tous les élèves et des adultes, mais aussi l’éducation pour tous », a-t-il ajouté. Toutefois, le ministre n’a pas exclu des « exceptions locales » en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Dans un souci de lutte contre la propagation du virus, Jean-Michel Blanquer a conseillé aux parents d’élèves, d’ »éviter » de se rendre en classe à la rentrée, même pour accompagner leurs jeunes enfants. Le ministre de l’Education a indiqué qu’il s’exprimera le mercredi 26 août pour approfondir les modalités d’organisation de la rentrée scolaire.

Les élèves, de la maternelle au lycée, reprendront l’école le mardi 1er septembre 2020. La pré-rentrée des enseignants est prévue le lundi 31 août. L’année scolaire 2020-2021 se terminera le mardi 6 juillet 2021.

Dès le 1er septembre, les adultes (enseignants, membres du personnel…) ainsi que les élèves dès 11 ans devront porter un masque, qui fera partie des fournitures scolaires.
C’est l’une des raisons pour laquelle l’allocation de rentrée scolaire a été augmentée cette année de 100 euros par enfant, pour faire face à l’augmentation du coût de la rentrée des classes. « Ce port du masque sera systématique de la part de tous les élèves dès le collège, et pas seulement lorsqu’il n’y a pas de distance physique », dans les espaces clos, a précisé le ministre.

Le port du masque ne sera en revanche pas obligatoire, mais « recommandé » pour les enseignants de maternelle, a-t-il souligné. Le ministre a confirmé que le protocole sanitaire a été assoupli et qu’il s’agit bien de celui dévoilé au mois de juillet qui précisé les modalités d’aération des classes, la limitation du brassage des classes, le lavage des mains, ect…

Interrogée sur l’éventualité de la présence d’un cas de Covid-19 à l’école, le ministre a expliqué que des mesures seront prises, selon les situations. En cas de fermeture de l’école, l’enseignement à distance sera mis en place, avec « une capacité d’adaptation territoire par territoire », a expliqué Jean-Michel Blanquer.

Des tests seront effectués auprès des enfants et des cas contacts qui pourraient être concernés afin de procéder à des mesures d’isolement, a-t-il ajouté. « Les décisions seront prises au cas par cas : fermeture d’une classe ou fermeture d’une école », a dit le ministre.
« Notre objectif est de pouvoir réagir dans les 48h à chaque fois que des symptômes sont signalés », a-t-il dit.

Les pédiatres inquiets par les mesures sanitaires

Plusieurs associations de pédiatres se disent inquiètes des mesures sanitaires prévues pour le retour des enfants à l’école.

Dans une lettre ouverte rendue publique le 19 août, elles recommandent des tests de diagnostic rapides notamment les tests salivaires qui doivent être privilégiés lors du dépistage du Covid-19 chez les enfants car ils nécessitent moins de délais et sont moins « désagréables » pour l’enfant que les prélèvements naso-pharyngés.

Or, ces tests ne sont pour le moment pas homologués par les autorités sanitaires qui attendent plus de données fiables sur leurs résultats.

Ils recommandent un renforcement de la vaccination contre la grippe saisonnière avant l’hiver ainsi que celle contre le rotavirus, un virus responsable de gastro-entérites chez les nourrissons. Cela permettrait, selon eux, de désengorger les cabinets et de limiter les passages aux urgences.

Voici l’intégralité du communiqué de presse des pédiatres via le lien ci-dessous :
2020-coronavirus_lettre_ouverte_rentree_scolaire_19-08-2020.pdf