La rentrée scolaire en Martinique aura lieu le 1er septembre, selon la réglementation nationale, assure le Recteur

Alors que le syndicat départemental d’enseignants Snuipp-FSU réclame un report d’une semaine de la rentrée scolaire en Martinique, le Recteur de l’Académie de l’île a fait une mise au point mercredi, rappelant que la rentrée des classes aura bien lieu le 1er septembre 2020 comme prévu, conformément à la réglementation nationale.

Lundi, le Préfet de la Martinique Stanislas Cazelles avait déjà fait savoir qu’un report de la rentrée scolaire 2021n’était pas à l’ordre du jour sur l’île où la recrudescence des cas de covid-19 inquiète.

Officiellement, la prérentrée des enseignants aura lieu le lundi 31 août 2020. La rentrée des élèves aura lieu le mardi 1er septembre 2020.

Mercredi 19 août, le recteur de la Martinique, Pascal Jan, qui recevait les syndicats d’enseignants pour faire le point sur les modalités du nouveau protocole sanitaire, leur a rappelé que la rentrée aura lieu le 1er septembre, selon le calendrier officiel national.

Une rentrée 2021 pas comme les autres

Il n’a toutefois pas exclu « des adaptations » pour le premier degré, pour les établissements qui le souhaitent.

Le Recteur devrait recevoir les organisations de parents d’élèves dans les prochains jours.
Il a insisté sur le fait que l’objectif était de rassurer les familles et les élèves sur le nouveau protocole sanitaire qui sera mis en place dans les écoles, n’excluant pas des adaptations, selon les situations, comme le port du masque et la distanciation sociale.

Après une fin d’année scolaire impactée par l’épidémie de coronavirus, la rentrée 2021 ne sera pas une rentrée comme les autres.

Alors que les contaminations semblent repartir à la hausse en Martinique avec la découverte de plusieurs foyers de contagion (clusters), le syndicat départemental enseignant Snuipp-Fsu réclame un report d’une semaine de la rentrée scolaire, considérant « précipitée » une reprise le 1er septembre.

« Ça suffit ! Tout doit être mis en œuvre pour le retour à l’école », répond Catherine Conconne

« Ça suffit ! », a fustigé ce mercredi la sénatrice Catherine Conconne selon laquelle « tout, oui tout doit être mis en œuvre pour le retour à l’école ! » « La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais », a-t-elle encore écrit sur son compte Twitter.

Pour l’instant seul le Snuipp-FSU revendique ce report de date, même si les autres syndicats d’enseignants et les organisations de parents d’élèves en Martinique s’inquiètent de la recrudescence de cas de Covid-19 sur l’île.
Le SNES, syndicat des enseignants du second degré et les organisations de parents d’élèves comme la FCPE ou l’UPEM restent pour le moment favorables à une reprise au 1er septembre.

« La rentrée 2020-2021 est d’une importance capitale. Nous considérons qu’en Martinique, il y a eu suffisamment de temps pour se préparer à cette rentrée en septembre. Nous avons confiance en la communauté éducative pour trouver des solutions », a déjà fait savoir Gérard Laguerre, président de l’Union des parents d’élèves de Martinique (Upem).

Nouveau protocole sanitaire : Assouplissement des règles relatives à la distanciation et à la limitation du brassage pour les primaires, collèges et lycées

Le ministère de l’Education a annoncé pour les maternelles, primaires, collèges et lycées, un assouplissement des « règles relatives à la distanciation et à la limitation du brassage ».
Le port du masque ne sera plus obligatoire pour les enseignants de maternelle durant les cours. De même que sera permise la mise à disposition d’objets partagés au sein d’une même classe ou d’un même groupe constitué (ballons, jouets, livres, jeux, journaux, dépliants réutilisables, crayons).

En revanche, « les élèves de plus de 11 ans devront porter le masque de protection dans les espaces clos et extérieurs, lors de leurs déplacements ainsi qu’en classe lorsque la distanciation d’un mètre ne peut être garantie et qu’ils sont placés face à face ou côte à côte ».

Les universités rouvriront également à la rentrée, l’objectif étant d’accueillir le plus possible d’étudiants

Les universités rouvriront également à la rentrée, l’objectif étant d’accueillir le plus possible d’étudiants, dans le respect, bien entendu, des consignes sanitaires, a-t-on indiqué au ministère. Des règles de distanciation sociale devront être respectées (un mètre, ou au moins un siège vide, entre chaque étudiant).

En cas d’impossibilité, le port du masque sera obligatoire. Il le sera également quoi qu’il arrive dans les bibliothèques. Tout devra être fait pour éviter les « regroupements et croisements trop importants » d’élèves.

Quant aux espaces clos, ils devront être aérés au moins deux fois par jour. En cas de reprise de l’épidémie, des confinements localisés pourront être mis en place. Les universités devront alors s’assurer de pouvoir maintenir une continuité pédagogique via l’enseignement en ligne.