La Réunion : Course-poursuite en mer entre un hélicoptère de gendarmerie et des surfeurs bravant le confinement

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites
Mots clés :

Insolite à La Réunion : Course-poursuite en mer, façon James Bond, entre un hélicoptère de gendarmerie et des surfeurs bravant le confinement.

On connaissait les gendarmes de Saint-Tropez traquant les nudistes sur les plages. Désormais il y a les gendarmes de Saint-Leu (Île de la Réunion) pourchassant en hélicoptère, façon James Bond, les surfeurs défiant le confinement.

Un groupe de surfeurs a en effet été surpris en pleine figures, le week end dernier, à Saint-Leu, petit village de pêcheurs sur la côte ouest de l’île, où ils ont été immédiatement pris en chasse par un hélicoptère de la gendarmerie, rapporte le Rider Post.com, un media spécialisé dans les sports extrêmes et les cultures freestyle.

Après une course-poursuite sans précédent sur l’eau, les gendarmes sont parvenus à les repousser sur la plage.

Il les ont ensuite poursuivis à pied sur la terre ferme, après un atterrissage des plus acrobatiques de leur hélicoptère, au beau milieu de la plage, non loin des arbres et des habitations.

« En volant quelques mètres au-dessus d’eux, l’appareil a forcé les individus à revenir vers la plage. L’hélicoptère s’est ensuite posé et les forces de l’ordre ont tenté d’interpeller les surfeurs. Mais ces derniers n’ont pas attendu l’arrivée des gendarmes et ont filé (on ne sait pas s’ils ont été rattrapés) », raconte le Rider Post.com.

« Nous avons (…) mis la main sur une vidéo de l’intervention de l’hélicoptère. Les images commencent après que l’appareil ait chassé les surfeurs de l’eau, en volant en rase-motte et les ait poussés vers la plage pour les obliger à sortir de l’eau », poursuit le média.
Son regret : il n’y a pas de fin à l’histoire.

« La vidéo ne montre pas la fin de l’histoire, mais vu le retard pris par les gendarmes, leur tenue avec rangers aux pieds et l’agilité des surfeurs, il est fort probable qu’ils n’aient pas réussi à les rattraper… », conclut le Rider Post.com.

Cette histoire s’est déroulée alors que le confinement venait d’être prolongé jusqu’au 11 mai par le Président Macron.

La gendarmerie avait organisé une grosse opération « coup de poing » sur les plages de l’Ouest, avec personnels au sol, motards, drones et hélicoptère, souligne le Rider Post.com.