La science découvre pourquoi les moustiques sont plus attirés par certaines personnes


Publié dans : Actualites
Mots clés : , ,
Vues : 1750

Des observations antérieures avaient démontré que les moustiques avaient une préférence pour les gens en surpoids, les buveurs de bière et les femmes enceintes, car ils produisent plus de CO2. Aucune hypothèse concernant ce que nous mangeons ne s’était montrée concluante. Selon une nouvelle étude publiée par la revue scientifique britannique Plos One, le fait que les moustiques soient attirés par un individu ou un autre provient d’un problème tout autre.

Pour obtenir leurs résultats, deux groupes de jumeaux ont été testés : de vrais jumeaux, partageant le même patrimoine génétique, et des faux jumeaux. Soumis à des tests d’attraction de moustiques, ceux-ci ont mis en lumière l’évidence du composant génétique : les vrais jumeaux attiraient les moustiques en proportions similaires alors que des différences étaient très nettes sur les faux jumeaux.

Les variations génétiques dont nous héritons et qui nous différencient contrôlent à la fois les odeurs que nous percevons, mais aussi les odeurs chimiques que nous produisons. Il en va de même pour les moustiques : ils sont plus attirés par certaines odeurs, lesquelles sont le produit de notre patrimoine génétique, par l’intermédiaire de microbes.

En effet, ces odeurs chimiques sont générées par des glandes sous notre peau, mais aussi par des milliards de microbes présents à la surface de l’épiderme. Ces microbes dépassent nos propres cellules humaines dans une proportion de 10 pour 1. Pour exemple, l’odeur de nos pieds provient d’une bactérie appelée Brevibacteria linens. Elle est identique à celle qui donne son odeur spécifique au fromage de Limbourg. Même un lavage intensif ne suffirait pas à nous débarrasser de ces bactéries qui contribuent à notre bonne santé.

De fait, l’attirance qu’ont les moustiques pour tout un chacun n’est pas due à un mauvais antimoustique, mais au croisement entre nos gènes avec une communauté particulière de microbes, lesquels se nourrissent de votre peau et produisent un phénomène chimique que les moustiques trouvent irrésistible.

Texte : Mickaël Léonce
Photo : AFP