La statue de Colbert taguée ce mardi devant l’Assemblée nationale : Un homme interpelé

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés : ,

La statue de Colbert érigée devant l’Assemblée nationale, à Paris, a été taguée, mardi, de l’inscription en lettres rouges « Négrophobie d’Etat ».

Un homme a été interpellé. Il a été menotté et conduit à l’intérieur de l’Assemblée nationale.
Une tache de peinture rouge recouvre le torse et les jambes de la statue de Jean-Baptiste Colbert, ministre de Louis XIV, et père du Code noir.

Sur Facebook, le collectif « anti-négrophobie » a publié une vidéo dans laquelle on voit plusieurs personnes qui se rendent devant la statue. On distingue l’une d’elles qui tague la statue de Colbert. Elle se fait interpeller par les policiers présents devant l’Assemblée nationale. “C’est interdit”, lui lance un policier. “Non ce qui est interdit, c’est le racisme”, lui répond l’auteur de la vidéo.

« On le fait à visage découvert parce que le procès qui suivra sera notre tribune », explique-t-Il.
La BAN, Brigade anti-négrophobie, est un collectif qui milite contre « le racisme d’Etat en général et la Négrophobie en particulier », lit-on sur leur compte twitter.

Cette statue est depuis plusieurs semaines au centre d’une controverse. Les militants anti-racistes qui se revendiquent du mouvement Black Lives Matter réclament son retrait de l’espace public.

Depuis la mort, le 25 mai, de l’afro-américain George Floyd par un policier blanc, la question des statues et des symboles liés à l’esclavage et aux colonies est de plus en plus présente dans le débat public.

Le mouvement contre les discriminations « Black Lives Matter » ( « Les vies noires comptent ») a remis au cœur de l’actualité internationale le passé honteux de la Traite négrière transatlantique aux Etats-Unis et dans d’autres pays dont la France.

De plus en plus de voix s’élèvent contre le rôle joué par des figures illustres de l’Historie de France dans la Traite négrière.

Parmi eux, Jean-Baptiste Colbert, ministre et rédacteur du Code noir qui régissait la vie des esclaves dans les ex-colonies françaises.

Le CRAN appelle à déboulonner les statues de Colbert et à débaptiser les rues Colbert en France.

Le Conseil représentatif des associations noires réclame le remplacement des statues de la honte », comme celle de Jean-Baptiste Colbert devant l’Assemblée nationale, par des figures de personnalités ayant lutté contre l’esclavage et le racisme.

Photo : Capture écran vidéo Facebook