La tempête Tropicale Isaac menace la Guadeloupe

Vues : 0

La tempête tropicale ISAAC va traverser ce soir l’arc antillais, le centre étant prévu de passer sur la Guadeloupe vers 20h locales, ce qui signifie que l’archipel connaîtra les plus mauvaises conditions associées à cette tempête.

La Guadeloupe est donc sous la menace directe de la tempête tropicale Isaac dont l’œil se trouvait ce mercredi à 11H00 locales à 230 km au sud de l’île, qui est actuellement placée en vigilance météorologique orange.

Le département a été placé en vigilance rouge cet après-midi à 15:00 (heure locale) ce mercredi.

Ce niveau d’alerte implique le confinement à domicile jusqu’à la fin du passage de la tempête, dont les vents pourraient alors atteindre 100 à 120 km/h lors de rafales accompagnées d’averses orageuses.

Isaac, dont les vents moyens atteignent 75 km/h et 95 km/h lors des rafales, progresse dans l’Atlantique, en direction de la Guadeloupe, à la vitesse de 33 km/h et son œil pourrait passer au-dessus de l’île vers 20H00 locales mercredi (2H00 jeudi à Paris).

« Le risque de survenance du phénomène est fort et l’impact attendu est important », précise Météo-France, qui prévoit des pluies, « parfois soutenues et orageuses », dont le cumul « pourra dépasser 100 à 150 mm en 24 heures (…) et plus de 200 mm sur l’épisode ». En mer, des creux de 3 à 4 mètres sont attendus.

Les mauvaises conditions météo attendues risquent d’engendrer de fortes perturbations : inondations, débordements des cours d’eau et ravines, glissements de terrain, problèmes de transports, chutes de branches, risques de déferlements à la côte.

La Préfecture de la Guadeloupe appelle à la plus grande prudence.

Consignes à rappeler : Lors du déclenchement de la phase ROUGE puis VIOLETTE le cas échéant

– Regagnez votre domicile et regroupez autant que possible l’ensemble des membres de la famille. Une fois dans les habitations et les abris, ne plus circuler.

– Si le domicile n’est pas une construction solide ou s’il est placé dans une zone à risque (inondation ou marée de tempête), gagnez un abri sûr signalé par les services municipaux, les centres de secours des sapeurs-pompiers, la police nationale ou la gendarmerie.

– En cas d’hébergement dans un de ces abris mis à disposition par la commune, ou chez des amis ou familles, faites connaître ce choix aux voisins ou à la famille et s’y tenir.

– Démontez les antennes de télévision si cela n’a pas été fait et débranchez-les.

– Si cela n’a pas encore été fait, protégez les baies vitrées, fermez ensuite solidement toutes les issues

– Restez à l’écoute des émissions de radio, RFO et RCI notamment, pour entendre les communiqués des autorités, les bulletins météorologiques ….

    PENDANT le PASSAGE du cyclone

– Écoutez les émissions de radio, qui vous tiendront informés de l’évolution du cyclone.

– Attention, une accalmie relative des conditions n’est pas forcément synonyme d’amélioration durable (exemple : passage de l’oeil sur le territoire qui ne doit pas faire relâcher la vigilance de chacun et n’autorise absolument pas la sortie).

– Ne quittez votre abri sous aucun prétexte, jusqu’à la fin de l’alerte cyclonique, ou au moins la phase d’organisation des secours diffusée par la radio. Les déplacements et la circulation des véhicules sont strictement interdits.

– Suivre scrupuleusement toutes les consignes qui pourraient alors être annoncées.

– Soyez en mesure de procéder aux travaux de consolidation des portes et fenêtres de la maison ou de l’appartement, si nécessaire.

– Coupez le courant électrique du réseau ; éloignez vous des baies vitrées.

    APRÈS le PASSAGE du cyclone, une fois la sortie autorisée

– Tant que la fin d’alerte (vigilance VERTE) n’est pas diffusée, restez à proximité immédiate de votre habitation ; ne prenez pas votre véhicule et n’encombrez pas les réseaux routiers susceptibles d’être encore utilisés par les services de secours, ou pas encore dégagés.

– Si vous êtes blessé ou malade, prévenez ou faites prévenir les équipes médicales d’urgence (médecins, sapeurs-pompiers, centre de secours le plus proche, …).

– Procédez à une reconnaissance des environs immédiats de votre domicile. Signalez le cas échéant les blessés ou victimes éventuelles parmi vos proches et voisins aux services de secours (police, gendarmerie, sapeurs-pompiers, …).

– Aidez les équipes d’intervention au dégagement des itinéraires et des voies de circulation.

– Rassemblez en un seul lieu les éventuels animaux morts (chiens, chats, cheptel, volaille, …) afin que les services concernés procèdent à l’évacuation et au traitement des carcasses.

– Même en phase de retour à la vigilance VERTE, évitez les déplacements en véhicule et lorsqu’ils sont nécessaires, conduisez avec la plus grande prudence.

– Ne touchez pas et signalez immédiatement les fils électriques rompus et tombés à terre.

– Procédez aux réparations d’urgence de l’habitation si elle a souffert.

Sur le plan alimentaire :

Ne consommez jamais l’eau de la citerne, ni l’eau du réseau de distribution, des informations à ce sujet seront diffusées par la radio et la télévision. En attendant, utilisez l’eau minérale potable mise en réserve.

En cas d’urgence, si vous ne disposez pas d’eau potable en bouteille, deux solutions vous sont offertes :

– faire bouillir l’eau pendant 10 minutes puis la  » battre  » pour la réoxygéner ;

– ajouter 3 gouttes d’eau de javel reconstituée par litre d’eau que vous aurez filtrée au préalable, agiter et laisser reposer au moins 30 minutes.

En cas de coupure prolongée d’énergie électrique, ne consommez pas les aliments restés trop longtemps au réfrigérateur ou congélateur.