L’antillaise Kareen Guiock élue meilleure journaliste de l’année 2016

Vues : 12333

« C’est touchant de se savoir, soutenue, couvée, choyée » ce sont les premiers mots de Kareen Guiock. (Vous pourrez l’écouter en fin d’article).

Le 04 mai à l’UNESCO Paris, la journaliste-présentatrice a reçu le Prix MondiaPresse 2016 qui récompense les animateurs et journalistes qui par leur travail mettent en valeur, les peuples, cultures et activités de la diaspora africaine et caribéenne.

Mercredi, la Journaliste de père guadeloupéen et de mère martiniquaise a été reconnue meilleure journaliste pour son travail. Kareen Guiock présente le journal de la mi-journée sur M6. Elle définit son travail comme « un lien avec son public, avec les citoyens » .

La journaliste, interrogée par des confrères, avoue n’avoir jamais eue de plan de carrière. Emue elle se dit ouverte à toutes les possibilités qui s’offrent à elle, et se dit heureuse de « savoir qu’on pense à elle, et que son public est là et veille sur elle avec attention ».

13118837_1352265904788857_6992104416026630145_n

L’autre lauréat du Prix MondiaPresse, c’est le photographe guadeloupéen, peu connu du grand public, mais de grand talent, Harry Jeanne.

Le thème de cette année, pour le Prix MondiaPresse 2016, c’est l’émergence des cultures africaines en dehors du continent. (Dorothée Audibert-Champenois)

Photos : Facebook Election animateur/journaliste de l’année