L’ARS Martinique lance une campagne de sensibilisation à la vaccination des jeunes enfants

Vues : 259

L’ARS Martinique et ses partenaires lancent une campagne de sensibilisation à la vaccination des jeunes enfants.

Depuis le 1er janvier 2018, la vaccination contre 11 maladies est obligatoire pour les enfants de moins de deux ans. Les obligations passent donc de 3 (diphtérie, tétanos, poliomyélite) à 11 vaccinations avec la coque- luche, le ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole), l’haemophilus influenzae de type B, l’hépatite B, le pneumocoque et le méningocoque C.

Ces 11 vaccins ne sont pas nouveaux et figurent depuis longtemps au calendrier vaccinal.

En Martinique, plus de 75% des enfants sont déjà vaccinés contre ces 11 maladies ; un score au-dessus de la moyenne nationale qui est de 70%. Néanmoins, cette couverture vaccinale demeure insuffisante et l’objectif fixé par l’Organisation Mondiale de la Santé, en collaboration avec les services de santé, pour une protection collective optimale de la population contre les maladies infectieuses, est de 95%.

En pratique, 10 injections suffisent pour effectuer les 11 vaccinations obligatoires. Elles peuvent s’effectuer en 6 rendez-vous, rappels compris, entre la naissance de l’enfant et ses 18 mois.

Ces 11 vaccinations conditionneront l’entrée des jeunes enfants en collectivités : crèches, halte garderies, assis- tants maternels et plus tard à l’école et en colonies de vacances. Elles seront vérifiées à partir du 1er juin 2018.

Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, seul le DTP (Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite) continuera à être vérifié pour l’admission en collectivité.

L’ARS Martinique et ses partenaires mettent en place une campagne de communication afin d’informer la population et les responsables de modes de garde collectifs sur ce nouveau dispositif. Les martiniquais seront sensibilisés via une campagne télévisée, radio et cinéma, ainsi que sur les réseaux sociaux. Des brochures d’information seront dispo- nibles chez les professionnels de santé. Des actions terrains de sensibilisation des professionnels de la petite enfance seront menées. Des séances d’information, de vaccination et de vérification des carnets de vaccination à destination du grand public seront mises en place tout au long de cette semaine de la vaccination et jusqu’au mois de juin.

Face à la recrudescence de maladies qui avaient pratiquement disparues telles que la rougeole ou la coqueluche, dont les séquelles peuvent être lourdes voire avoir des conséquences mortelles, le Ministère des solidarités et de la santé fait donc de l’amélioration de la couverture vaccinale une priorité de santé publique pour la France.

En cas de besoin d’informations complémentaires, les parents sont invités à se rapprocher du professionnel de santé qui suit leur enfant ou à consulter le site vaccination-info-services.fr.