Le 14 novembre 1960, Ruby Bridges 6 ans, escortée par la police fédérale pour aller à l’école à la Nouvelle-Orléans

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés :

Le 14 novembre 1960, Ruby Bridges, une fillette de six ans, a dû être escortée par la police fédérale alors qu’elle allait à l’école à la Nouvelle-Orléans, aux États-Unis. La fillette a été durement insultée et menacée de mort par une foule en colère. Elle assistait seule aux cours: les autres enfants étaient gardés à la maison par leurs parents.

Ruby Neill Bridges est une enfant afro-américaine connue pour être la première enfant noire à intégrer une école pour enfants blancs en 1960, à l’époque où la ségrégation prend officiellement fin aux États-Unis. Pour son premier jour d’école, elle fut escortée par des fédéraux car de nombreux manifestants racistes et favorables à la ségrégation protestaient contre le fait qu’une enfant « de couleur » aille dans une école « de blancs ».

À cause de l’opposition des Blancs à intégrer les Noirs, elle eut besoin de protection pour entrer à l’école. Mais, les officiers de police locaux et de l’État refusant de la protéger, elle fut accompagnée par des fédéraux. La scène a été commémorée par Norman Rockwell dans un tableau intitulé Notre problème à tous (The Problem We All Live With).

Son premier jour d’école a été marqué par des injures, la peur et le racisme. Ses parents ont également été gravement menacés.

Quand Ruby arriva à l’école, des parents blancs entrèrent aussi mais sortirent leurs enfants de l’établissement. Tous les enseignants, à l’exception d’une professeur, refusèrent également de faire cours s’il y avait une enfant noire dans l’école. Seule Barbara Henry, qui était originaire de Boston, au Massachusetts, accepta de faire cours à Ruby. Pendant un an, Mme Henry enseigna donc uniquement à Ruby, comme si elle enseignait à toute une classe.

L’année suivante, Ruby n’était plus seule à l’école. Inspirés par son courage et par celui de sa famille, d’autres enfants noirs ont été inscrits.

Ruby Bridges Hall (en noir ci-dessus), aujourd’hui âgée de 65 ans, vit toujours à La Nouvelle-Orléans. Elle est la porte-parole de la Ruby Bridges Foundation, fondée en 1999 pour promouvoir « les valeurs de la tolérance, du respect et de l’appréciation des différences ». Décrivant la mission de cette association, elle dit : « le racisme est une maladie d’adulte et nous devons cesser d’utiliser nos enfants pour la propager ».

Sources : Wikipédia / Photos : Ruby Bridges Foundation